Free shipping on any purchase of 75$ or more!

dimanche, juin 26, 2022

Rutilisation des eaux uses traites, les scientifiques poursuivent leurs investigations

-

L’usage des eaux uses traites en sortie de station d’puration reste trs limit. Elles seraient pourtant intressantes pour l’agriculture mais posent question aux plans sanitaire et environnemental. Les scientifiques veulent lever les doutes.

Dans l’Hrault, une plateforme scientifique est implante dans la station d’puration de Murviel-ls-Montpellier depuis 2017, dans le but de rutiliser les eaux uses pour des applications agricoles. Une source d’eau qui sinon rejoint le milieu naturel o elle continue son puration.

Or, dans cette rgion, les pisodes de scheresse sont de plus en plus frquents et longs. Dernier exemple marquant, Mto France communiquait sur le dficit de pluie jamais vu dans les archives mtos , mi-avril dernier. L’organisme constatait une baisse de 60 % des prcipitations enregistres en plaine et sur le littoral du Languedoc entre septembre2020 et mars2021.

Dans ce contexte, mme la vigne souffre d’un dficit hydrique entrainant un ralentissement de la croissance de la plante, un jaunissement du feuillage, une perte de rendement et de qualit de la rcolte. D’o l’intrt croissant pour l’irrigation. Encore faut-il tre desservi par un rseau d’eau ou pouvoir pomper l’eau grce un forage.

Une autre solution serait d’irriguer les parcelles qui se trouvent proximit des stations d’puration avec des eaux uses traites. En milieu rural, ces stations sont gnralement petites et implantes au milieu des champs, donc potentiellement proches des exploitations agricoles. L o se trouve le besoin en eau. Ce qui offre l’avantage d’une irrigation en circuit court, avec un cot d’investissement moindre dans les canalisations.

Les eaux uses traites prsentent des avantages agronomiques car elles contiennent encore des nutriments, au contraire de l’eau claire. Du coup, l’agriculteur va rduire ses apports d’engrais. Mais il y a aussi tout un ensemble d’autres lments contrler, comme la prsence de pathognes ou de polluants mergents tels les rsidus mdicamenteux. Regarder le reportage vido.

Sur la plateforme scientifique de Murviel-ls-Montpellier, des exprimentations sont conduites, dans le cadre d’un arrt prfectoral, sur des productions maraichres dans des bacs hors sol, pour faire pousser des salades par exemple, ainsi que sur une parcelle de vigne d’environ 5000mtres carrs.

L’ide de ces exprimentations est de caractriser et de conserver les avantages de l’irrigation pour la croissance des plantes, mais aussi d’analyser les potentiels dangers d’un point de vue sanitaire et environnemental, tout en trouvant des solutions d’puration complmentaires pour limiter ces impacts. L’autre point crucial est technique: les systmes de goutte–goutte s’encrassent plus vite qu’avec de l’eau claire et donc se colmatent plus facilement. L encore, des solutions sont l’tude.

Pour que les eaux uses traites soient adoptes par les agriculteurs, il faut qu’elles soient bon march. Ces expriences montrent que s’il faut investir dans un systme d’puration supplmentaire trop coteux, la solution sera carte. Tout l’enjeu rside dans ce point: trouver un quilibre conomique cohrent. Aussi, la rglementation doit prochainement s’harmoniser sur le plan europen et dfinir, entre autres, les seuils de polluants et de pathognes ne pas dpasser pour un usage agricole. Notons qu’en France, ce jour, il est interdit, hors exprimentation scientifique, d’irriguer une production maraichre avec des eaux uses traites.

Article publi le 27 septembre 2021

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici