Free shipping on any purchase of 75$ or more!

lundi, juin 27, 2022

Avec sa victoire aux élections, Huguette Bello fait basculer la Région Réun

-

Dimanche 27 juin, Huguette Bello a remporté les élections régionales avec 51,85% des suffrages devant Didier Robert 48,15%, président sortant de droite. Elle fait ainsi basculer la Région à gauche. De grands dossiers l’attendent. 

LP / Gaël Le Dantec

Publié le 28 juin 2021 à 06h06,

mis à jour le 28 juin 2021 à 06h35

Il y a eu du suspense, dimanche 27 juin, sur Réunion La1ère. En début de soirée, notre partenaire SAGIS craint même de ne pas pouvoir départager les deux candidats aux élections régionales avant les résultats officiels.

Finalement, l’écart se creuse au fil du dépouillement pour aboutir à une victoire avec plus de 10 000 voix d’avance pour Huguette Bello. La candidate de l’Union de La Gauche, à la tête de son mouvement, PLR, Parti Pour la Réunion, s’impose avec 51,85% des suffrages devant Didier Robert qui recueille 48,15%.

Huguette Bello remporte l’élection régionale à La Réunion.

©Imaz Press

 Une nouvelle alternance

Une nouvelle alternance se joue au sommet de la pyramide inversée. De 1998 à 2010, le communiste Paul Vergès fera deux mandats et douze ans à la tête de la Région. En 2010, Didier Robert prend la tête de la Pyramide pour lui aussi deux mandats.

Désormais, Huguette Bello qui se définit toujours comme « une communiste », va prendre les rênes de la Région à la tête d’une alliance avec les socialistes, le Parti Communiste Réunionnais, avec Banian le parti de Patrice Selly, avec Patrick Lebreton et avec des membres de la société civile.

Crise sanitaire et démocratique

Cette prise de pouvoir se fait dans un contexte particulier. Il y a la crise sanitaire, mais aussi, une abstention record de plus de 53%. Une véritable crise de la démocratie. Dans son discours de victoire, hier soir, Huguette Bello a qualifié le moment « historique ». Elle a promis de répondre à « l’espérance pour plus de justice et de solidarité ».

 De grands dossiers et une équipe à former

Elle va devoir s’approprier les dossiers en cours : les grands chantiers dont celui de la Nouvelle Route du Littoral, du transport, de l’énergie, des déchets ou de la formation professionnelle. Elle va devoir aussi rapidement, si ce n’est pas déjà fait, constituer une équipe autour d’elle avec les différents courants de sa liste. Vendredi prochain, son élection à la présidence de la Région aura lieu.

©JBA / Région Réunion

 

L’Union de la gauche à la Pyramide inversée

Contrairement au reste du territoire national, La Réunion est la seule région à basculer de droite à gauche. Après les divisions de la gauche au premier tour et les querelles à droites ces dernières années, le duel bloc contre bloc a profité à la gauche.

La campagne d’entre-deux tour a tourné autour de ces questions d’alliances, qualifiées de « manger-cochon », d’alliances de « façade ou de circonstance ». L’incapacité de la gauche à s’unir dès le premier tour avait laissé la place à une bataille d’égos et de territoires au premier tour. Elle aurait pu laisser des traces plus conséquentes. Finalement, les forces, auto-désignés forces progressistes au soir du premier tour, se sont rangées derrière la liste arrivée en tête. En 24 heures, les partis ont su négocier la constitution d’une liste sans trop de fracas.

Loin de la défiance supposée des citoyens vis-à-vis des clivages classiques, Huguette Bello a choisi d’incarner la gauche et ses valeurs. Une gauche multiple qui va d’une centriste ex macroniste, Karine Nabénesa, au député insoumis Jean-Hugues Ratenon. Reste à Huguette Bello à transformer cette union de candidats en une union de conseillers régionaux qui devra répondre aux attentes de l’électorat et de l’ensemble des Réunionnais.

Et la droite de Didier Robert ?

Pour la deuxième fois en un an, Didier Robert se trouve en échec. Déjà conseiller municipal d’opposition à Saint-Denis, il sera désormais conseiller régional d’opposition. Une défaite de Didier Robert qui est aussi une défaite de l’union de la droite.

« Il y aura des comptes à régler » : petite phrase entendue dans le camp de l’ancien président qui compte les voix qui manquent, notamment à Saint-Pierre, le fief du président des Républicains, Michel Fontaine. Saint-Pierre a voté majoritairement pour Huguette Bello.

L’union de la droite qui avait permis de remporter les élections de 2015 a vécu des années de tensions entre Didier Robert et Michel Fontaine et la réconciliation de dernière minute ne s’est pas traduite dans les urnes. Didier Robert se rassure en regardant vers Saint-Denis où il est arrivé en tête.

Il reste un an à la droite pour se reconstruire avant les élections présidentielles et législatives.

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici