Free shipping on any purchase of 75$ or more!

lundi, juin 27, 2022

des hospitalisations qui tombent à pic ?

-

Blandine Hugonnet, édité par Gauthier Delomez avec AFP
12h22, le 08 septembre 2021, modifié à
13h04, le 08 septembre 2021

Hospitalisé une nouvelle fois à la fin du mois d’août, Silvio Berlusconi inquiète les médias italiens sur son état de santé. Officiellement, l’ancien chef du gouvernement se remet d’un Covid long, mais la presse souligne qu’il fait renvoyer toutes ses audiences dans le scandale du Rubygate.

Silvio Berlusconi fait-il semblant d’être malade pour éviter la justice ? L’ancien chef du gouvernement italien, âgé de 84 ans et poursuivi pour subornation de témoins dans le scandale Rubygate, fait renvoyer toutes ses audiences depuis le début de l’année. Le magnat des médias multiplie les séjours à l’hôpital et il est sorti d’une nouvelle hospitalisation à Milan, vendredi 27 août. Mais la presse italienne se demande si ce n’est pas pour lui un moyen d’éviter toute condamnation.

Un Covid long à l’origine de ses hospitalisations

Cette brève hospitalisation au cours du mois d’août « n’est pas une surprise », estime le Corriere, qui rappelle les poursuites dont l’ancien chef du gouvernement italien fait l’objet. D’après le Messagero, le milliardaire au passé sulfureux posséderait même un lit médicalisé installé chez lui. « Qu’est-ce qui lui arrive ? », s’interroge le journal romain. Officiellement, Silvio Berlusconi se fait soigner d’un Covid long qu’il a attrapé l’été dernier, répond le Tempo. 

Le siège de président de la République en ligne de mire

« En tout cas, la santé fragile du patron de la droite n’a rien de rassurant pour son parti, ni pour son avenir politique », résume le Fatto Quotidiano. Toujours député européen, le Cavaliere semble cependant ne pas avoir perdu sa combativité politique et a lancé une série de propositions, de la création d’un parti unique de la droite avec la Ligue de Matteo Salvini et Fratelli d’Italie de Giorgia Meloni (extrême droite) d’ici 2023, date théorique des prochaines législatives, à la baisse des impôts.

Et selon le Post Internazionale, qui semble l’accuser de jouer au malade imaginaire, Berlusconi se verrait bien récupérer le siège de président de la République italienne en 2022.

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici