Free shipping on any purchase of 75$ or more!

mercredi, juin 29, 2022

sensibiliser, financer, les dputs veulent renforcer la lutte

-

Une mission d’information parlementaire consacre aux plantes envahissantes constate le manque de moyens et de rsultats. Pour renforcer la lutte contre la prolifration proccupante de ces espces, il faut bien plus financer, coordonner et sensibiliser.

Le 21 juillet, les co-rapporteurs de la mission d’information parlementaire sur la prolifration des plantes envahissantes ont rendu leurs conclusions. Nadia Essayan, dpute MoDem du Cher, et Patrice Perrot, dput LREM de la Nivre constatent l’urgence de ce sujet extrmement envahissant. Jusqu’ 10% des 1379 espces vgtales exotiques recenses en France sont considres comme envahissantes (ou invasives). Et depuis 1979, le rythme d’introduction en mtropole va bon train avec six espces envahissantes tous les 10 ans. La dissmination et la prolifration de ces espces, indignes comme exotiques, posent aujourd’hui des problmes aussi bien environnementaux que financiers et sanitaires sur l’ensemble des territoires franais.

Le cot environnemental et conomique des plantes envahissantes

D’un point de vue cosystmique, ces plantes seraient responsables de 40 % des extinctions d’espces, sur ces 400 dernires annes. Cette perte de la biodiversit altre profondment le fonctionnement des cosystmes qu’elles envahissent et entrane des consquences coteuses, en termes de production agricole mais aussi de tourisme. En France, le cot annuel des invasions biologiques serait valu 38 millions d’euros (contre 26,8 milliards l’chelle mondiale).

Dans leur rapport, les dputs soulignent, par exemple, que l’arrachage mcanique et manuel de la jussie grandes fleurs (Ludwigia grandiflora) sur les berges de l’Adour dans les Landes a cot 441 000 euros entre 2016 et 2020. Cette mme jussie n’est en effet pas consomme par les oiseaux et prolifre ainsi au dtriment d’autres plantes.

L’ambroisie feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia), qui envahit les terres en jachre et les bords de route, prsente, quant elle, un problme sanitaire proccupant. Elle est non seulement corrosive mais son pollen possde des proprits allergisantes. La prolifration de l’ambroisie, et son impact sur la sant, doit nous alerter, a dclar Patrice Perrot lors de la confrence. Pour cette espce spcifique, il existe dj des rfrents dans chaque dpartement ainsi qu’une drogation, octroye aux agriculteurs pour traiter leurs terres. Nanmoins, Nadia Essayan a observ que ces derniers ne semblent pas tous correctement informs. Il faut amliorer la collaboration des intervenants pour mieux coordonner les actions et identifier les espaces prioritaires, recommande la dpute. Les co-rapporteurs prconisent surtout d’largir et de gnraliser ce type de rgulations aux autres plantes envahissantes sur l’ensemble du territoire.

Mieux financer la lutte

Pour lutter plus efficacement et rapidement contre la prolifration (parfois trs rapides, d’une saison l’autre) de ces espces, le rapport de la mission d’information recommande avant tout de meilleurs financements. Parmi ses 23 recommandations officielles, il souligne le besoin de multiplier par dix le montant des crdits supplmentaires dj allous. Autrement dit, faire passer de 3,5 millions 35 millions d’euros les crdits consacrs la lutte contre les espces exotiques envahissantes (vgtales et animales).

Les co-rapporteurs suggrent le financement d’un nouveau programme de recherche-action en la matire, INVABIO 2. L’ide est aussi de pouvoir financer de nouvelles techniques de dtection et suivi (par exemple, par drones), de techniques d’arrachage ou encore de gestion et traitement des dchets (comme la mthanisation, parfois longue et coteuse, et le compostage). Ils recommandent, en outre, la cration d’un fonds d’urgence dblocable pour intervenir rapidement la manire d’une frappe chirurgicale contre l’mergence de plantes envahissantes sur un territoire dtermin.

Mieux sensibiliser les acteurs et le grand public

Concernant les actions prconises, ce rapport insiste surtout sur un renforcement de la collaboration des acteurs de la gestion des plantes envahissantes et de la sensibilisation du grand public. Patrice Perrot souligne, notamment, que chaque citoyen doit apprhender les risques des plantes invasives. Cela pourrait passer par la promotion de chantiers d’insertion pour la gestion des plantes invasives, mobilisant la socit loigne de l’emploi ou des personnes en service civique ou travaux d’intrt gnral. Cela serait porteur car le travail avec la nature est valorisant, offre un savoir-faire et serait surtout utile pour la lutte contre les dgts des plantes invasives, justifie Nadia Essayan. Ct gouvernance, les co-rapporteurs imaginent la mise en place d’une obligation de surveillance des plantes envahissantes par le matre d’ouvrage pour tout chantier de travaux publics. Ils prconisent aussi le renforcement des moyens humains de contrle des douanes et du Service d’inspection vtrinaire et phytosanitaire aux frontires (Sivep), travers l’tablissement d’un schma clair de gouvernance national et rgional.

Enfin, le dput LREM de la Nivre suggre d’allier la sensibilisation du grand public sa participation. La mconnaissance [du grand public] pose des problmes, estime-t-il. Un rseau « sentinelle » de citoyens avertis permettrait d’identifier l’urgence locale et de mobiliser moins d’argent pour mener le combat territorial tant le budget est dj limit. Ce rseau servirait aussi l’laboration d’une cartographie volutive, aujourd’hui inexistante, de la prsence et de la prolifration de ces espces.

Rapport franais impact international?

Selon la dpute MoDem du Cher, la secrtaire d’tat charge de la biodiversit, Brangre Abba, est consciente du problme() qu’elle qualifie de majeur. Elle soutient, par ailleurs, certaines recommandations du rapport: notamment, la multiplication par dix des crdits allous par l’tat la lutte contre les espces exotiques envahissantes.

Si cette mission d’information n’a dur que quatre mois (alors qu’elle en mritait plus selon Patrice Perrot), ce serait justement pour que la secrtaire d’tat puisse prsenter son rapport devant le congrs mondial de la nature de l’UICN, qui se tiendra en septembre prochain Marseille. Comme l’a remarqu le dput LREM de la Nivre, cette mission peut tre un point de dpart [de renforcement de cette lutte] au-del des frontires des territoires franais mais sur l’ensemble des continents.

Plantes invasives : nouvelle proposition de loi pour lutter contre leur prolifration (article paru le 04/06/2014) Alors que les allergies l’ambroisie devraient atteindre leur pic cet t, des parlementaires dposeront cet automne une nouvelle proposition de loi pour fixer un cadre juridique national de lutte contre les plantes invasives. Lire la news
Les espces exotiques envahissantes ont cot 1 300 milliards de dollars de dommages dans le monde (article paru le 31/03/2021) Des chercheurs du CNRS livrent la premire synthse des cots conomiques engendrs par les espces exotiques envahissantes dans le monde. Soit prs de 1 300 milliards de dollars depuis 1970. Ce cot pourrait tre quatre fois plus important. Lire la news
Allergies: l’impact sanitaire du pollen d’ambroisie cote trs cher (article paru le 04/12/2020) Ce vendredi 4 dcembre, l’Agence nationale de scurit sanitaire (Anses) publie une estimation des cots associs aux consquences sanitaires de la prsence de l’ambroisie feuilles d’armoise: une plante envahissante allergisante qui gagne du t… Lire la news
Note Les crdits supplmentaires en question figurent dans la sous-action 5 (connaissances et prservation de la biodiversit) de l’action 7 (gestion des milieux et biodiversit) du programme 113 « Paysages, eau et biodiversit » d’octobre 2020. Plus d’infos

Article publi le 22 juillet 2021

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici