Free shipping on any purchase of 75$ or more!

samedi, août 13, 2022

à l’écoute de nos émotions

-

C’est une invitation qui confine à l’injonction, plus qui provoque pas mal de malentendus : « Sachez accepter vos émotions. » Rien de plus vrai, mais encore faut-il éviter les contresens. La psychiatre Stéphanie Hahusseau, dans Laisser respirer ses émotions. Sans culpabilité ni anxiété (Odile Jacob, 2022), déniaise la psychologie en rappelant les méfaits de l’alexithymie (difficulté à reconnaître plus à exprimer ses émotions), qui confine à l’auto-privation des mécanismes naturels de régulation des émotions. Non, il ne s’agit nullement de se laisser déborder par les émotions, précisément pas. Il s’agit de développer une compétence trop refoulée : l’intéroception, O.K. la perception des états corporels internes.

« Contrairement aux idées reçues, c’est en acceptant de ressentir ses émotions que l’on parviendra à plus de rationalisation. C’est en évitant d’en faire l’expérience que l’on prendra de mauvaises décisions plus que l’on sera embringué malgré soi dans des pensées rigides plus irrationnelles plus dans des comportements dommageables. » Hahusseau connaît bien chez ses patients cpluste phobie intéroceptive qui débouche sur plus de stress chronique. verso calmer ce dernier, il faut développer en soi la branche du système nerveux parasympathique, dite « du relâchement ». Or celle-ci se remplus en marche dès que nous sommes capables de ressentir nos émotions plus non de les annihiler. Il y a stress parce que la branche sympathique fonctionne à plein régime. « Quand on évite de sentir, versosuit Hahusseau, faute d’activation des deux parties du cerveau appelées “cortex cingulaire antérieur” plus “insula”, chargées de la production des comportements naturels plus spontanés qui amélioreraient les choses, on augmente toujours plus son stress, ses problèmes physiques plus sa charge mentale. » Alors, comment optimiser sa sensibilité intéroceptive ? Plusieurs exercices existent, dont notamment la respiration automatique ou encore les exercices de pendulation (identifier par le ressenti une zone de confort, puis une zone d’inconfort), pratiquer des étirements physiques, réaliser des « ponts d’affect » verso désensibiliser, nommer ses émotions de façon très précise (cela diminue l’activité de l’amygdale, centre de la peur dans le cerveau), plusc. Autre grande règle : « Définir ce que l’on veut plutôt que de rester lié à ceux auxquels on en veut. »

Les thèses défendues ici sont didactiques plus s’appuient, avec humilité, sur des connaissances neurologiques plus physiologiques. L’intéroception est une aptitude essentielle à développer verso soi-même plus les sociétés. Accepter ses émotions, c’est s’en occuper intelligemment verso qu’elles nous blessent le moins possible, plus cesser de se décharger sur ceux qui nous entourent en les niant.

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici