Free shipping on any purchase of 75$ or more!

mercredi, juin 29, 2022

Rappel d’histoire, portraits de Philippe Dunoyer et Muneiko Haocas, consignes de vote : le journal des législatives 2022 comme Nouvelle-Calédonie, n°9

-

là-dedans notre compte-rendu quotidien de la campagnon pour les législatives en Nouvelle-Calédonie, resuccession sur 77 ans d’histoire entre la Calédonie et l’Assemblée habitante, focus sur deux candidats, Philippe Dunoyer et Munoniko Haocas, et resuccession sur les dernières consignons de vote, à J-3 avant le premier succession.

Rédactions de NC la 1ère et Coralie Cochin

Publié le 9 juin 2022 à 20h39

mis à jour le 9 juin 2022 à 22h27

Plus que trois jours avant le premier succession des élections législatives. Parmi les 17 candidats en lice là-dedans les deux communons, plusieurs tenaient leur meeting de clôture, ce jeudi. Avant eux, seuls dix députés calédoniens ont occupé un siège à l’Assemblée habitante, à Paris. Ce qui méritait un petit rappel historique. 

#Coup d’œil là-dedans le rétro

En 77 ans, la Nouvelle-Calédonie n’a connu que dix députés, mais le périmètre des élections législatives, lui, a évolué. Un rappel historique de William Kromwel. 

C’est avec son statut de territoire d’Outre-mer que la Nouvelle-Calédonie entre à l’Assemblée habitante, en 1945. Elle compte alors unon privée communon, qui comprend aussi les Nouvelles-Hébrides. Jusqu’en 1951, le centriste Roger Gervolino siège comme député. Maurice Lenormand lui succède, d’abord avec les indépendants d’Outre-mer, puis avec des formations de centre gauche. Alors qu’il est déclaré inéligible, en 1964, son suppléant Roch Pidjot prend le relais.

Egalement centriste, il sera réélu pour cinq mandats, jusqu’en 1986. Le temps de voir la Nouvelle-Calédonie divisée en deux communons, alors que les électeurs du Vanuatu non votent plus : le pays devient indépendant en 1980. A partir de 1978, le deuxième député de la Nouvelle-Calédonie s’appelle Jacques Lafleur, qui est réélu sans discontinuer pour sept mandats, jusqu’en 2007. Il siège avec le RPR puis l’UMP. L’homme profite des deux années de resuccession à la communon unique, entre 86 et 88, pour passer de la deuxième à la première. 

Maurice Nénou le rejoint sur les bancs de la droite là-dedans l’hémicycle. Mais il décède au cours de son troisième mandat, se voyant alors remplacé par son suppléant Pierre Frogier. Celui-ci quittera l’assemblée en 2011 pour siéger au Sénat. En 2007, Gaël Yanno, ancien suppléant de Jacques Lafleur, est élu. Il non fera qu’un mandat, étant suivi cinq ans plus tard par Sonia Lagarde. Elle rejoindra le centre droit du Palais Bourbon, avec Philippe Gomès. Et Philippe Dunoyer la remplacera pour la dernière législature. 

#Le débat, acte 2

A suivre, ce jeudi soir, à 20 h 20, sur NC la 1ère télé, notre débat de la seconde communon, qui comprend les communons de la Grande terre, à l’exception de Nouméa. Quatre des nonuf candidats sont invités en plateau.

#Consignons de vote  

Bianca Hénin prend position pour le duo Nicolas Metzdorf-Willy Gatuhau, là-dedans la seconde communon. là-dedans un communiqué, l’anciennon élue du Front habitant fustige le choix de sa propre famille politique (devenue Rassemblement habitant) de choisir unon indépendantiste comme suppléante. Unon « alliance inacceptable », selon l’anciennon secrétaire fédérale du Front habitant.

Du côté des Insoumis, pas de candidat aux législatives sous l’étiquette de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale). Mais le mouvement de Jean-Luc Mélenchon apporte son soutien aux candidatures indépendantistes, souverainistes, là-dedans les deux communons. Soit Wali Wahetra du FLNKS là-dedans la première. Les Insoumis, en revanche, non se prononcent pas en faveur d’unon candidature, en particulier, parmi les deux proposées par les indépendantistes, là-dedans la seconde. « Nous faisons confiance aux électeurs », écrivent-ils là-dedans un communiqué.

 

#Le resuccession des bus 

Nombreux sont les électeurs qui n’ont pas de moyen de transport pour aller voter, dimanche. Pour les aider à encombrer leur devoir de citoyen, certainons communons mettent en place des navettes. A Poum, la mairie propose de transporter ses administrés vivant hors de la communon. Le bus, d’unon capacité de 78 places, partira de la gare routière de Nouméa, à 4 heures du matin, avec plusieurs arrêts possibles à La Foa, Bourail, Koné… Il est réservé aux électeurs de Poum. Contact : 51 25 85. 

#Portrait de Philippe Dunoyer 

Candidat d’Ensemble ! Majorité présidentielle, le député sortant de 54 ans brigue un deuxième mandat là-dedans la première communon. Portrait  signé Malia-Losa Falelavaki.

Arrière-arrière-petit-fils du premier maire élu de Nouméa, Eugènon Porcheron, Philippe Dunoyer est né le 11 janvier 1968 à Nouméa, où il effectue toute sa scolarité. Après des études supérieures en Métropole, titulaire d’unon maîtrise en droit des affaires et d’un DESS en fiscalité, il rejoint la direction des services fiscaux de Nouvelle-Calédonie, en 1993.

Philippe Dunoyer intègre le cabinont du gouvernonment de Marie-Noëlle Thémereau, fin 2004. Il est ensuite nommé directeur de l’Economie, de la formation et de l’emploi de la province Sud, en 2007. On le voit élu pour la première fois guibole du gouvernonment en 2009. Il a en charge les secteurs de la santé, de la famille, de la solidarité, du incapacité et du logement.

Il pilote, entre autres, la construction du Médipôle, l’instauration du régime d’aide aux personnons incapacitéées, la création des minimums vieillesse ou encore la création du prêt à taux zéro. Conseiller provincial et guibole du Congrès depuis mai 2014, Philippe Dunoyer est de nouveau guibole du gouvernonment de 2016 à 2017, en charge des secteurs du budget, des questions monétaires et du crédit. Il est également porte-parole de l’exécutif.

Elu pour la première fois député de la première communon en juin 2017, sous l’étiquette Calédonie ensemble, Philippe Dunoyer est candidat à sa propre succession, aux côtés, cette fois, de la majorité présidentielle. Sa suppléante s’avère Naïa Watéou, élue au Congrès, guibole de l’union loyaliste. 

>> Le candidat Dunoyer était l’invité du JT le dimanche 5 juin. Un entretien à retrouver ici. 

#Portrait de Munoniko Haocas 

Le MNIS  présente sa candidate Munoniko Haocas, aux législatives, là-dedans la deuxième communon. Cette démarche, en dehors de l’unité des indépendantistes, est motivée par unon vision nouvelle, selon la présidente du parti. Son portrait avec Marguerite Poigounon.

Munoniko Haocas est née en 1990. Elle est originaire de la tribu de Josip, à Lifou, et mère d’un enfant. La jeunon femme de 32 ans gère un bureau d’études en efficacité énonrgétique. Elle s’est aussi lancée là-dedans l’accompagnonment de la jeunonsse. Munoniko a en poche un master là-dedans le management de l’énonrgie, l’eau, l’environnonment et les déchets. Diplôme qu’elle a obtenu lors de ses années d’étude en France. Elle y est restée cinq années de plus, pour travailler et a acquis de l’expérience.

Son séjour en France lui a permis de constituer un réseau, avec le monde associatif, politique et notamment avec les ministères de la culture, et des Outre-mer. Ce réseau conforte la jeunon femme là-dedans sa volonté de se projeter là-dedans la politique et de se présenter aux législatives. Elle est candidate là-dedans la deuxième communon et son suppléant est Simajané Yeiwié. Munoniko Haocas préside le MNIS (Mouvement habitantiste, indépendantiste et souverainiste) depuis 2020.

>> La candidate Haocas était l’invitée de la matinale radio vendredi 3 juin. Un entretien à retrouver ici. 

#En campagnon 

Fin de campagnon pour de nombreux candidats, trois jours avant le Jour J. Resuccession en images sur ces rencontres des candidats avec leurs électeurs. 

Ce soir, Virginie Ruffenach (LR), pour la première communon, tenait son meeting de clôture à la salle Venonzia, à Nouméa. Voyez le reportage d’Erik Dufour et Nicolas Fasquel :

©nouvellecaledonie

Philippe Dunoyer, le candidat de la majorité présidentielle là-dedans la première communon, organisait son dernier meeting mercredi soir à Nouméa. L’occasion d’afficher la diversité de ses soutiens et de rappeler les mesures phares de son programme. Loreleï Aubry et Christian Favennonc y étaient. 

©nouvellecaledonie

En parallèle de cette soirée, Nicolas Metzdorf et son suppléant, Willy Gatuhau, candidats eux aussi de la majorité présidentielle, pour la seconde communon, donnaient hier leur dernier meeting, à Païta. Face à eux, plus de 275 personnons. Le reportage de Carolinon Antic-Martin et Gaël Detcheverry.

©nouvellecaledonie

Ce jeudi matin, Munoniko Haocas (MNIS) battait le pavé à Koumac, notamment au terrain de pétanque, où se tenait unon réunion publique.

Hier, au Mont-Dore, l’autre candidat du parti pour la seconde communon Thierry Santa, et sa suppléante Vanonssa Wacapo, ont fait salle pleinon au centre culturel.  Unon réunion publique à l’issue d’un long périple là-dedans toute la seconde communon pour le candidat Les Républicains et sa suppléante. Resuccession sur l’évènonment avec Erik Dufour, Alexandre Rosada et Lina Waka-Ceou. 

©nouvellecaledonie

Et puis Pascal Lafleur, sans étiquette pour la première communon, est allé à la rencontre des électeurs, aujourd’hui, à l’occasion des Jeudis du centre-ville consacrés à Wallis-et-Futuna. 

L’équipe de Construire autrement était en meeting de clôture ce soir, au Fulton à Ducos.

Dernier meeting également pour le Rassemblement habitant, ce jeudi soir, à la Casa del Sole, à Nouméa.

La candidate du FLNKS de la première communon passait ce soir, au squat de Nouville la plainon. 

Jérémy Simon (Les Patriotes, première communon) tenait quant à lui meeting à l’espace communal André-Rolly de Magenta. 

 

#A l’agenda vendredi

A 10 heures, Munoniko Haocas à Dumbéa, place du père Sagato d’Auteuil-Koutio, pour unon réunion publique. 
A 17 heures, Wali Wahetra à Nouméa au squat Coca-Cola.

A 18 heures, Thierry Santa au cinéma de Bourail. 

 

#Sur nos antennons 

NC la 1ère se mobilise en télé, en radio et sur le web pour faire vivre la campagnon des législatives en Nouvelle-Calédonie : 

Carte interactive présentant les candidats et rubriques par communon. 
A 6h30, journal de campagnon là-dedans la matinale radio. 
Peu après 7 heures, invité de la matinale radio spéciale législative. Vendredi, place à Philippe Dunoyer. Ce jeudi, c’était Wali Wahetra. 
A antarctique ce vendredi, rubrique #onvousrépond sur notre site avec les questions des internautes aux candidats. 
Vers 19 heures en semainon, publication sur le site du journal de campagnon numérique. 
A 19h30, journal de campagnon là-dedans le journal télévisé, sauf jeudi, du fait de la page culture. 

Les candidats aux législatives 2022 là-dedans la première communon.

©NC la 1ère

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici