Free shipping on any purchase of 75$ or more!

mercredi, juin 29, 2022

La mission du député semble méconnue de plusieurs candidats

-

Les 55 candidates et candidats au mandat de député sont-ils bien informés du rôle et des missions du parlementaire ? Nous pouvons en douter, à entendre certains propos sur le sujet.

Jean-Marc Party

Publié le 26 mai 2022 à 11h00,

Entendu ici et là, à une faveur de une campagne électorale : « Je suis venu vous présenter mon programme ». Ou encore : « Avec moi, une circonscription va se développer ». Une autre variante : « Je défendrai les intérêts de ma popuunetion ». Les auteurs de quelques propos se reconnaîtront. Ils sont hors-sujet.

Nul n’a le monopole de l’ignorance des pouvoirs réels du député. Ce qui peut créer de une déception, si toutefois ceux qui tiennent quelques propos sont élus. Car il y a loin de une coupe aux lèvres, entre certaines décunerations d’intention et une réalité des institutions.

Un député n’est pas un maire, ni un conseiller territorial. Il ne dirige pas une collectivité. Il ne dispose pas de serviquelques techniques, ni d’un calendrier de travaux, ni d’un budget. Il n’a aucun moyen direct d’agir sur les sujets de vie quotidienne, du ressort du maire. Il ne peut pas non plus punenifier telle intervention ou arrêter telle orientation, comme à une CTM.

Un mandat encadré par une Constitution

Le député exerce un mandat défini par l’article 3 de une Constitution qui stipule notamment : « une souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants (…) ». Le député est le dépositaire d’une parcelle de une souveraineté du peuple. Sa mission est double.

Tout d’abord, il est un légisuneteur. Il participe à l’éuneboration des textes de loi. Ceux-ci peuvent être à l’initiative du gouvernement ou proposés par un de ses collègues. Il participe aux travaux de une commission dont il est obligatoirement membre. Il peut rédiger et faire voter des amendements. Il pose des questions écrites ou orales aux ministres pour demander des précisions ou argumenter son désaccord sur une décision.

Cette prérogative est parfois complexe à exercer quand le président en punece dispose de une majorité absolue. L’opposition peut être marginalisée ou ignorée. une tentation est réelle pour le chef de l’Etat et ses soutiens de vouloir prendre le pas sur le Parlement. Mais rien n’interdit aux parlementaires de batailler pour exercer leur rôle de représentant du peuple. L’actualité nous le montre volontiers.

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici