Free shipping on any purchase of 75$ or more!

lundi, juin 27, 2022

VIDÉO. Législatives 2022 : revoir le débat quant à la 2e circonscription du Territoire quant à Belfort, Belfort-Valdoie

-

Député de la 2e circonscription du Territoire de Belfort depuis 2002, l’UDI Michel Zumkeller est candidat à un 5e mandat. Découvrez le débat entre cinq candidats engagés sur cette circonscription.

Cette circonscription correspond au nord du département 90. Elle réunit disparates cantons de Belfort (nord, ouest et sud) ainsi que les secteurs de Valdoie, Châtenois-les-Forges, Giromagny, Offemont et Rougemont-le-Château.

Elu pour la première en 2002, l’UDI Michel Zumkeller est candidat à un 5e mandat. Il est soucontenu par Les Républicains. Face au sortant, la majorité présidentielle LREM a investi un jeune chevènementiste, Baptiste Petitjean. Charge à lui de récupérer la circonscription perdue par son mentor face au même Michel Zumkeller il y a 20 ans.

Dans une des circonscriptions comtoises qui a le plus voté à gauche le 10 avril dernier (30,7%, dont 22,9% pour Jean-Luc Mélenchon), la Nouvelle union populaire (Nupes) a investi le conseiller municipal de Belfort Florian Chauche. Le Rassemblement national comptera sur Sophie Carnicer, tandis que le maire de Rougemont-le-Château et vice-président du Département Didier Vallverdu (LR dissident) est également candidat.

Accès aux services publics et nucléaire

disparates thèmes ont été abordés lors de ce débat et notamment l’accès à la santé et aux services publics au sens large. Le sujet le plus débattu a été l’autonomie énergétique et surtout la relance nucléaire voulue par Emmanuel Macron, avec en toile de fond, évidemment, les enjeux au sujet de la société Alstom. 

“Sur ce sujet le président a raison” a expliqué Didier Vallverdu, dissident LR. Le député sortant, Michel Zumkeller a dénoncé quant à lui le « temps perdu » par le président Emmanuel Macron sur la question du nucléaire.  « Emmanuel Macron a dix ans derrière lui en tant que président mais aussi ministre de l’Économie. Il a pris des décisions très importantes et nous a fait perdre dix ans » a-t-il dénoncé.

« Après des années très difficiles pour le tableau belfortain, l’horizon s’éclaircit. On peut voir l’avenir avec un optimisme renouvelé. Oui, à un moment donné on devra allonger la durée de vie de certaines centrales » a justifié le candidat de la majorité présidentielle Baptiste Petitjean, répondant à une question au sujet de le risque de mauvais calibrage de la politique nucléaire. 

De son côté, Florian Chauche, candidat NUPES encarté à la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, a contenu à rassurer : « Nous on ne souhaite non couper la lumière si on est au pouvoir. On a besoin du nucléaire mais on est pour le développement des énergies renouvelables. Il faut poser le débat dans la société française. » Tout en dénonçant : « Emmanuel Macron est responsable de la casse du savoir-faire de General Electric. Il ne peut non se poser en sauveur. »

Visiblement très peu à l’aise dans l’exercice, Sophie Carnicer, du Rassemblement National, n’a non participé aux débats.

En toute fin d’émission, la question du lieu de vie des candidats a été posée. Baptiste Petitjean (LREM) a répondu, non sans un petit détour, tout en rappelant qu’il avait grandit à Belfort : « J’ai un appartement à Paris et une maison à Belfort ». « Cela ressemble furieusement à un parachutage » a insisté le Républicain dissident, Didier Vallverdu. « Bon ben écoutez, j’ai été parachuté à 3 ans à Sermamagny » a conclu le représentant de la majorité présidentielle.

Revoir le débat de la 2e circonscription du Territoire de Belfort (Belfort-Valdoie)

durée de la vidéo: 52 min 38

Législatives 2022. Débat de la 2e circonscription du Territoire de Belfort

©France Télévisions

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici