Free shipping on any purchase of 75$ or more!

lundi, août 8, 2022

la vie chère au coeur des programmes de tous les candidats –

-

La lutte contre la vie chère dans les collectivités d’Outre-mer est incluse dans les programmes des douze candidats à l’élection présidentielle. Une unanimité jamais observée. Les moyens d’y parvenir sont différents pour résorber la rupture d’égalité entre citoyens.

« Avec moi, la vie sera moins chère ». Cette phrase est tirée du programme d’un candidat. Ou plutôt, d’un discours d’une candidate. Et elle a été prononcée aussi par un prétendant à l’Elysée dans un entretien. Cette promesse de campagne, puisque c’en est une, bien entendu, est contenue dans le projet pour l’Outre-mer de tous les candidats à l’élection présidentielle.

Pas un ou une qui ne dit vouloir baisser le coût des marchandises et des services, nettement plus élevés dans nos pays qu’en France. Selon les programmes, l’accent sera mis sur les prix des produits alimentaires, de l’eau, de la téléphonie, du fret maritime, des billets d’avion, des voitures, des vêtements ou des médicaments. Lutter contre la cherté de la vie dans les collectivités d’Outre-mer suppose de s’attaquer à la formation des prix de ces produits, disent-ils à l’unanimité.

Les différences entre eux ne sont guère visibles, même si leurs priorités sont variées. Parmi les moyens pour parvenir à baisser le coût de la vie, au moins deux candidats promeuvent l’autonomie alimentaire. Ce qui suppose de développer l’agriculture paysanne et par conséquent, des filières de transformation des produits de la terre, créatrice d’emplois et de richesses.

Des voies différentes vers un objectif unique

 

Plusieurs prétendants estiment qu’il convient de mettre en place une tarification politique des télécommunications. Il n’y a aucune raison à ce que les prix pratiqués par les opérateurs soient aussi élevés, pour un service rendu aussi moyen. Une tarification politique au nom de la continuité territoriale comme en Espagne, au Portugal ou en Grande-Bretagne.

Cette notion de continuité territoriale doit s’appliquer aux tarifs aériens et maritimes aussi, estiment la plupart des candidats. Ils comprennent mal les raisons pour lesquelles se déplacer hors de nos territoires, ou y venir, ou importer des marchandises coûte aussi cher. L’absence de concurrence est pointée du doigt dans plusieurs programmes.

Une concurrence insuffisante

 

Une concurrence qui doit jouer dans tous les secteurs d’activité, ce qui n’est pas le cas. Le poids des monopoles commerciaux explique en grande partie les écarts de prix observés en défaveur de tous nos territoires. Dans aucune des onze collectivités d’Outre-mer, la vie n’est moins chère qu’en France.

Il convient de constater que tous les candidats à l’élection présidentielle de 2022 mettent en bonne place dans le volet outre-mer de leur programme la réduction du coût de la vie dans nos territoires. Il s’agit d’une première. Ils considèrent tous qu’il s’agit d’une rupture d’égalité contraire à l’esprit et à la lettre d’une république qui a fait de l’égalité entre tous ses citoyens l’un des fondements de son pacte social.

Un constat qui les amène, avec des chemins différents, à contester la logique du modèle économique qui régit le quotidien de 1 citoyen français sur 25. Quelle que soit la couleur politique des douze candidats, ils et elles conviennent tous que l’Outre-mer français attend un authentique changement de schéma de pensée et d’action.

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici