Free shipping on any purchase of 75$ or more!

lundi, août 8, 2022

Bruno Apouyou élu à la tête du Grand Conseil Coutumier

-

C’est un changement dans la continuité. Bruno Apouyou était l’un des 2 vice-présidents depuis la mise en place du conseil en 2018. L’ancien président du conseil, Sylvio Van Der Pjil devient lui vice-président pour les amérindiens. Joseph Ateni est élu vice-président pour la communauté bushinengué.

La salle de délibération du grand conseil coutumier était pleine ce samedi 12 mars 2022. Les représentants des peuples autochtones étaient en effet à Cayenne depuis jeudi dernier, venus de toute la Guyane pour ces deux jours d’assemblée plénière.

Salle de délibération de la CTG ce samedi 12 mars 2022

©Catherine Boutet

L’occasion d’échanger et dresser le bilan des quatre années écoulées depuis la création de cette interface entre l’état et la collectivité territoriale de Guyane. 

L’enjeu de la deuxième journée de ce grand conseil : l’élection du nouveau bureau.  Un premier renouvellement depuis sa création du grand conseil. 

Selon le règlement intérieur, la présidence doit être tournante : Sylvio Van der Pjil président amérindien ne pouvait donc pas se représenter. Le nouveau président devait être bushinengue.

Les discussions ont eu lieu bien en amont et un concenssus a été trouvé. Un seul candidat a été présenté, Bruno Apouyou. Le capitaine des bonis de kourou était déjà vice-président donc bien au fait des dossiers. Il assurera donc la continuité du travail commencé.

Un changement dans la continuité puisque Sylvio Van Der Pjil passe de la présidence à la vice-présidence, Joseph Ateni fait lui son entrée dans le bureau, il est le 2ème vice-président élu pour les bushinengue.

Jean-Philippe Chambrier devient le nouveau secrétaire du GCG.

A noter que Christophe Pierre qui faisait partie du précédent bureau pourrait occuper la présidence du  l’EPCCE. Un protocole d’accord portant sur la création de cet « Établissement Public de Coopération Culturelle et Environnemental » le 10 mars dernier.

L’EPCCE doit permettre, entre autres, d’encadrer la rétrocession, et d’assurer la bonne gouvernance de 400.000 hectares de terrains rétrocédés aux peuples autochtones de Guyane

Durant ce grand conseil, il y a eu la signature d’un protocole entre la CTG et le Grand conseil Coutumier sur la gouvernance du futur EPCCE. 

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici