Free shipping on any purchase of 75$ or more!

samedi, août 13, 2022

à quelles conditions un pays peut-il intégrer l’Union européenne ?

-

Zoé Pallier
07h34, le 02 mars 2022, modifié à
07h55, le 02 mars 2022

En pleine invasion russe dans son pays, le président ukrainien Volodymyr Zelensky réclame une intégration « sans délai » de son pays à l’UE, et a appelé les Européens à « prouver qu’ils sont avec l’Ukraine ». Mais cette procédure prend généralement des années et les Européens semblent exclure une intégration rapide. Car pour pouvoir être un membre de l’UE, il faut respecter certains critères.DÉCRYPTAGE

« Ne nous lâchez pas », a lancé mardi le président ukrainien aux membres du Parlement européen. Volodymyr Zelensky demande en effet une intégration de l’Ukraine « sans délai » à l’Union européenne. Il a d’ailleurs signé la procédure d’adhésion lundi dernier. Une toute première étape, pour une procédure qui prend en général des années. Car avant de pouvoir intégrer l’UE, un pays doit prouver qu’il respecte un certain nombre de critères. 

Sur le plan politique d’abord, le critère principal est la présence d’institutions stables qui garantissent la démocratie dans le pays. Il faut aussi pouvoir attester d’une certaine santé économique ou prouver sa capacité à s’intégrer dans le marché unique. Enfin, l’État doit conformer sa législation au droit européen sur des thématiques comme l’agriculture, l’éducation, l’énergie, ce qui fait l’objet de négociations durant des années.

Une adhésion impossible en état de guerre

Aujourd’hui, on ne peut pas dire si oui ou non l’Ukraine répondait aux critères, même avant l’invasion russe, car l’évaluation ne commence qu’une fois qu’une candidature est officiellement acceptée. Par la Commission et par le Parlement d’abord, puis à l’unanimité par le Conseil européen, c’est-à-dire par les chefs d’Etat et de gouvernement des 27. 

Et même si l’Union européenne utilise une procédure accélérée pour que l’Ukraine soit reconnue comme candidate, le chemin resterait très long avant une potentielle adhésion, comme l’explique Eric Maurice, responsable du bureau de Bruxelles de la Fondation Robert-Schuman. « Evidemment un pays en guerre ne répond pas aux critères. Ce qui sous-entend que cet état de guerre rend très improbable des négociations d’adhésion concrètes avant un certain temps », précise-t-il. « Et octroyer ce statut de candidat à l’Ukraine actuellement serait principalement un message de soutien politique, mais sans engagement pour ouvrir des négociations d’adhésion. »

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici