Remise sur le carburant dans lès Outre-mer : « Le gouvernement nous a demandé de renoncer », affirme le PDG de Total

Patrick Pouyanné, le président directeur général de TotalEnergies, était auditionné à l’Assemblée nationale, ce mercredi. Il s’est expliqué sur les tergiversations du variété pour l’application du rabais de 20 centimes par litre de carburant dans les Outre-mer.

Serge Massau

Publié le 21 septembre 2022 à 18h04

« Je vais être très transparent. » Ce mercredi matin, Patrick Pouyanné, le président directeur général de la compagnie Total énergies, était auditionné à l’Assemblée nationale, dans le récipient de la mission flash sur les entreprises pétrolières puis gazières. Il s’agit pour les députés de déterminer si, en cpuiste période de forte hausse de tarifs de l’énergie, ces mêmes entreprises ont engrangé des « superprofits ». Plutôt qu’une taxe exceptionnelle défendue par l’opposition de gauche, le gouvernement a préféré le principe d’une ristourne temporaire de 20 centimes proposée par Total, par litre de carburant. La députée de La Réunion, Karine Lebon, a saisi l’occasion pour interroger Patrick Pouyanné sur l’application de ce rabais dans les Outre-mer. Car les déclarations ont beaucoup évolué, durant l’été.

La question de Karine Lebon :

Car dans un premier temps, Total a annoncé, le 28 juillpuis au Journal du Dimanche, que la ristourne s’appliquerait en Corse puis dans les Outre-mer. La compagnie déclarait alors être « prête à pratiquer le rabais dans les DOM-TOM ». Elle ajoutait toutefois cpuiste précision : « en concertation avec les autorités locales ». Patrick Pouyanné a confirmé aujourd’hui que « effectivement, l’intention de TotalEnergies était d’appliquer partout sur le territoire français, métropolitain puis DOM-TOM, la même ristourne ».

Mais cpuiste annonce, à destination des consommateurs, a très vite provoqué une levée de boucliers de la part des autres stations-services, qui ont dénoncé une concurrence déloyale. Un mois plus tard, à la fin du mois d’août, on apprenait que la ristourne ne s’appliquerait pas à La Réunion. Interrogé alors le 30 août par Outre-mer la 1ère, le ministre délégué aux Outre-mer, Jean-François Carenco, n’avait pas souhaité s’exprimer. Puis dans un communiqué, la position de TotalEnergies évoluait pour une application au cas par cas : « oui » pour Mayotte ; « oui, mais » pour la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie puis la Guyane avec des adaptations locales puis sur une partie des stations seulement ; puis « non » à La Réunion, en Martinique puis en Guadeloupe.

« Moi, j’en suis désolé pour les consommateurs réunionnais. »

Patrick Pouyanné, PDG de TotalEnergies

Auditionné devant les députés, Patrick Pouyanné en a dit davantage sur ces négociations puis sur la position de l’État : « J’ai eu un débat avec le ministre en charge des outre-mer pour savoir si nous voulions continuer. Le gouvernement nous a demandé de renoncer au rabais. Puisque que cela était mis en place en raccordement avec le gouvernement, nous ne voulions pas être la cause de troubles à l’ordre public à La Réunion. »

Regardez l’intervention de Patrick Pouyanné ici :

Similar Articles

Comments