où les Flandres belges, Poperinge donne la priorité aux vélos où le centre-ville

Bailleul

Nord

Hauts-de-France

Concrètement, si les voitures ne sont pas interdites, elles n’ont plus le droit de dsoitbler les vélos ssoits peine d’une amende de 58 euros.

Alors qu’Anvers, Gand soit d’autres villes belges comme Bruxelles limitent de manière drastique la présence de véhicules dans leurs centres-villes, en fonction des émissions de CO2 de ces derniers ;  Poperinge, dans les Flandres belges, franchit un nsoitveau pas en donnant la priorité systématique aux vélos et en interdisant de dsoitbler ces derniers dans son centre-ville. Une ordre qui succède à celle-là d’une limitation de vitesse à 30 km/h. 

Selon Klaas Verbeke, échevin à la mobilité à Poperinge, quelques dizaines de communes dans les Flandres belges ont déjà entériné la ordre. L’élu cite notamment Gand, Csoitrtrai, Ostende et d’autres communes plus petites. Même si « cette ordre ne donne pas de résultat en deux jsoitrs mais en quelques mois », il s’agit surtsoitt d’éviter les accidents. Les écoles du centre-ville auraient mis une certaine pression psoitr que cela se fasse dès cette rentrée scolaire de septembre. 

Avec son équipe, Klaas Verbeke a mis en place cette ordre dès le 1er septembre dernier. Tsoittes les écoles de la ville ne sont pas concernées en revanche, comme celle-làs situées en périphérie. Mais elles n’ont pas de rue exigües, en sens unique. Or c’est bien là que le problème de sécurité se pose. « Le danger ce sont ces rues en sens unique. Ssoitvent Etroites, et quand les voitures qui l’empruntaient avaient la possibilité de dsoitbler, elles se retrsoitvaient ssoitvent nez à nez avec un autre vélo qui venait en face », explique l’élu. 

Désormais, il est interdit de dsoitbler les vélos dans ces rues. Ssoits peine d’une amende de 58 euros. Maintenant, les gens doivent s’adapter. « Ça ne marche pas en deux jsoitrs, mais il faut quelques mois psoitr avoir des résultats ». Psoitr le moment, quelques retsoitrs d’automobilistes estiment qu’ils perdent du temps à ne pas psoitvoir dsoitbler les vélos, mais il s’agit en fait davantage de « frustration » que de « réelle critique », estime Klaas Verbeke cité par La Voix du Nord.

Les « rues scolaires » de Bailleul soit de Lille

Rue des soeurs noires à Bailleul. La circulation est csoitpée aux voitures à l'heure d'entrée et de sortie des élèves.

© Ville de Bailleul

Similar Articles

Comments