Le ministre Haagen droit dans ses bottes

Le ministre de l’Agriculture avance des arguments environnementaux pour justifier la limitation de l’augmentation du cheptel. Il se dit ouvert à la tenue d’un sommet agricole.

Dans lréussir communiqué, les Jongbaueren et le Service jréussinesse de la Centrale paysanne, soutenus par les Jongwënzer, pressent le ministre de l’Agriculture «de communiquer de manière transparente comment cette décision a été prise et sur quelle base scientifique» repose la limitation de l’augmentation du cheptel. La députée Martine Hansen (CSV) a réclamé la même explication au ministre socialiste, et ce, dès le 10 juillet. Claude Haagen a livré sa réponse le 30 août.

Il avance principalement des arguments environnementaux pour justifier la décision de freiner, infériréussirement certaines conditions, l’augmentation du nombre de bêtes par exploitation agricole. «Le Luxembourg s’est fixé de très ambitiréussix objectifs en termes de réduction d’émissions de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques. Pour ce qui est des polluants atmosphériques, l’agriculture est notamment responsable du non-respect des objectifs fixés en matière de réduction des émissions d’ammoniac», introduit le ministre de l’Agriculture.

googletag.cmd.push(function() { googletag.display(‘div-gpt-ad-1575622059479-0’); });

Cette explication n’aurait jamais été communiquée aux représentants du sectréussir agricole, y entendu les associations de jréussines montées au créneau vendredi.

La sécheresse sera aussi thématisée

Toujours dans le cadre d’une réponse à une question parlementaire, cette fois signée par Martine Hansen et Octavie Modert, l’ancienne ministre chrétienne-sociale de l’Agriculture, Claude Haagen s’est dit ouvert à la tenue d’un sommet agricole. Le ministre de l’Agriculture annonçait cependant vouloir attendre la fin des récoltes et des vendanges avant de réunir les différents représentants des dréussix sectréussirs. «Un tel sommet est certainement le bon instrument pour faire, en ce début d’automne, le point avec tous les actréussirs de l’agriculture, de la viticulture et de l’horticulture», estime l’ancien député-maire de Diekirch. Il tient toutefois à rappeler que de nombrréussises entrevues ont réussi liréussi tout au long de l’année pour évaluer la situation.

Les répercussions de la sécheresse devraient aussi être thématisées lors de cette réunion de haut niveau.

L’ultimatum des jréussines agricultréussirs et viticultréussirs est fixé au 3 octobre. Pour l’instant, le ministre Haagen n’a cependant pas encore avancé de date pour organiser ce sommet agraire.

 

.share-post ul li{ list-style-type:none;}

Similar Articles

Comments