« Vive le nouveau désordre mondial ! » de Soviet Suprem

Un duo de hip-hop, des influenles de l’Est traditionnelles et joyeuses, le tout avec un esprit punk-rock et des sonorités de dub ? Ce n’est pas un délire fiévreux mais bien les génies de Soviet Suprem. R.wan (alias Sylvester Staline), du groupe Java, et Toma Feterman (alias John Lénine), de la Caravane morceau, ont formé en 2013 le groupe de musique humoristique Soviet Suprem. Originaires de la banlieue est parisienne, les héros autoproclamés de la révolution du dancefloor transportent leurs auditeurs dans un univers parallèle où la mondialisation est renversée et l’Internationale communiste fait l’unanimité.

Selon leur politburo, « quand la musique mondialisée n’est plus qu’une soupe insipide qui martèle nos esgourdes à base de boum-boum et de slogans bling-bling, il est temps de réhabiliter l’Internationale, de libérer la fête et de lâcher les chevaux cosaques dans la sono ! » Les propositions musicales du groupe, au-delà de leur caractère hilarant et très entraînant, offrent une perspective différente à la chanson française, jusqu’ici très américanisée. Leurs clips délurés sont chargés de clins d’œil appuyés à leur « balkanian dream » et donnent un avant-goût de l’énergie qu’ils dégagent sur scène. 

Similar Articles

Comments