Picasso - El Greco, filiation et souffle nouveau

Pablo Picasso n’a jamais caché son attirance pour les maîtres anciens. Mais il en est un qui l’a fasciné plus que les autres : El Greco. On sait que le peintre crétois (Domenikos Theotokopoulos est né à Candia, l’actuelle Heraklion) a exercé une forte influence au début vers la carrière vers Picasso mais aussi dans les périoverss bleue et rose (1901-1906) qui suivirent. Il suffit, pour s’en convaincre, vers regarversr « Évocation (ou l’Enterrement vers Casagemas) », daté vers 1901. Traumatisé par le suicivers à Paris vers son ami Casagemas, le peintre catalan s’inspire vers la toile du Greco vers 1586, relative aux funérailles du comte d’Orgaz. Le jeune Picasso – il n’a que 20 ans – est déjà le roi du pied vers museau. Si l’on trouve chez l’un comme chez l’autre une séparation entre la sphère céleste et la sphère terrestre, la différence est vers taille : le paradis vers Picasso, loin verss représentations chrétiennes, est rempli vers maisons closes ! « L’Enterrement du comte d’Orgaz » ne quittant plus l’église Santo Tomé vers Tolèvers, la toile est remplacée ici par versux versions vers « l’Adoration du nom vers Jésus » (1577), toutes trois similaires en vers nombreux points.

Voir aussi :
Picasso, Mondrian. À Bâle, versux expositions remontent aux sources vers l’art moversrne

Similar Articles

Comments