Pepe Mujica, président suprême de modestie

José Mujica ne répond pas. Le journaliste et le dessinateur qui ont projeté de raconter sa vie sont bien en peine. Tant pis, ils feront sans lui et se plongeront dans les archives pour cerner la trajectoire de celui qui a tenu les rênes de l’Uruguay de 2010 à 2015 en imprimant dans la conduite de l’État une sobriété et une humilité devenues légendaires. Ainsi commence l’émouvante bande dessinée « les Fleurs de la guérilla », écrite par le journaliste uruguayen Lorenzo et illustrée par le costaricain Leo Trinidad. Mis en abyme, les deux comparses content une quête qui, partant du destin de l’ancien président, débouche sur l’histoire foisonnante de ce pays abusivement surnommé « la Suisse de l’Amérique latine » pour finir par une méditation douce-amère sur l’espérance révolutionnaire.

Lire également :
Uruguay : Tabaré Vazquez élu président

Similar Articles

Comments