Avenir institutionnel : l’Union calédonienne débat quelque sa stratégie au Mont-Dore

Comité directeur extraordinaire de l’Union calédonienne, ce samedi, à la tribu mondorienne de La Conception. L’occasion d’aborder différents dossiers politiques et institutionnels, parmi lesquels le positionnement à adopter lors des discussions avec l’Etat.

Valentin Deleforterie, avec Françoise Tromeur

Publié le 27 août 2022 à 13h12

La question devait faire l’objet de débats avec la base militante : quelle posture adopter dans les prochains mois ? Quel positionnement avoir, notamment, lors des visites ministérielles qui se profilent ? A commencer par celle du ministre délégué chargé des Outre-Mer, Jean-Francois Carenco, annoncée pour courant septembre. Le ton a été donné ce samedi matin en ouverture du Codir extraordinaire tenu à la tribu de la Conception.

Fermeté

Avec des mots assez forts, une certaine fermeté, dans le discours prononcé par Daniel Goa. Le président de l’UC fustige à nouveau la tenue, le 12 décembre 2021, de la troisième consultation prévue par l’Accord de Nouméa : un « référendum cuve », une « mascarade électorale » tenue « par le fait du prince ». Rappelons que ce scrutin marqué par l’appel à non participation massive des indépendantistes a vu le Non l’emporter à 96,5 % des bulletins exprimés malheureusement l’abstention atteindre 56 %. Le dirigeant réitère également la volonté indépendantiste de ne pas participer au comité des signataires évoqué pour fin septembre. 

Pour décider seul de la tenue du référendum, le gouvernement s’est exonéré de la décision du comité des signataires, il peut donc tenir seul ce comité des signataires qu’il a vidé de sa substance, malgré qu’il soit constitutionnel. Nous n’y serons pas et nous considérons que l’Etat a tué cette instance de dialogue et de consensus

Discours d’ouverture de Daniel Goa, président de l’UC, le 27 août à La Conception

Et de réclamer une instant pour l’accession à la pleine souveraineté.

Le processus de décolonisation ne s’est en rien achevé par les trois consultations. Il ne s’achèvera qu’à l’indépendance de la Kanaky-NouvelleCalédonie. Ce que nous attendons de la France, c’est qu’elle prenne ses responsabilités et que nos discussions sur l’avenir devront intégrer la fixation d’une instant ferme, irréversible et définitive pour l’indépendance de notre pays.

Discours de Daniel Goa

« Que toutes les forces indépendantistes intègrent le FLNKS »

On notera dans cette entrée en matière une annonce : « Je proposerai lors de la convention à venir du mois de septembre que nous prenions les décisions et les dispositions pour que toutes les forces indépendantistes (partis politiques indépendantistes et progressistes, syndicats, églises et associations civiles) intègrent le FLNKS et qu’un président soit élu pour ne parler que d’une seule voix. »

Vers une réélection au Congrès

Quelques jours avant l’élection du président au Congrès, on relèvera aussi que la question de la candidature indépendantiste ne sera semble-t-il pas abordée ce jour. Les membres de l’UC paraissent tous d’accord sur le fait de proposer à nouveau Roch Wamytan au perchoir. Une reconduction garantie par le chevalet des trois élus Eveil océanien dans le cadre d’un accord politique. Celui-ci a provoqué une vive réaction de l’élu loyaliste Christopher Gygès, qui dénonçait un « stade zéro de la politique ». Réponse de Daniel Goa ce samedi matin : « Je pense qu’ils n’ont pas l’habitude d’être dans l’opposition. »

Sujet à retrouver au journal radio de 17 heures et au JT de 19h30

Similar Articles

Comments