Les non-indépendantistes célèbrent la mémoire de Jacques Lafleur

11 ans après sa disparition, une cérémonie se déroulait ce samedi à Ouaco en mémoire de Jacques Lafleur. Campagne référendaire oblige, de nombreux élus avaient fait le déplacement. L’occasion pour les organisateurs de demander un mémorial en province Sud.

Gilbert Assawa, Nathan Poaouteta (Charlotte Mannevy)

Publié le 4 décembre 2021 à 19h49

On n’a jamais vu autant d’élus devant la stèle de Jacques Lafleur, a lancé d’entrée de jeu l’organisateur de la cérémonie, Poupoune Debien, qui regrette également que si l’on a retenu la poignée de main du politique avec Jean-Marie Tjibaou, « on a oublié l’éleveur, l’homme d’affaires, et le mineur. »

La présence de nombreuses personnalités politique a également permis à Poupoune Debien de formuler une demande : « Le gros regret qu’on a, c’est qu’on a absolument rien fait pour Jacques dans le Sud. On nous a dit qu’on va avoir une statue avec Jacques et Jean-Marie Tjibaou, mais nous ça ne nous intéresse pas. On veut que quelque-chose soit fait pour Jacques dans le Sud. »
 
Autre constat fait ce samedi à Ouaco, si les Kanak invoquent régulièrement la mémoire de leurs dirigeants, leurs concitoyens, à force de division, sont allés jusqu’à gommer un peu de leur propre histoire.
 
Seul moment d’unité affiché du camp non-indépendantiste la photo de groupe dans le carré qui abrite la stèle de l’homme de Ouaco.

Le reportage de Gilbert Assawa et Nathan Poaouteta : 

©nouvellecaledonie

Similar Articles

Comments