les rsultats de la campagne exploratoire offrent de premires donnes nationales

Le CGDD a publi les rsultats de la campagne exploratoire pralable de surveillance des pesticides dans l’air. Ces donnes serviront de rfrence au suivi annuel mis en place fin juillet.

En parallle du lancement le mois dernier du premier suivi national annuel de surveillance des pesticides dans l’air, le Commissariat gnral au dveloppement durable (CGDD) a publi les rsultats de la campagne nationale exploratoire (CNEP) en la matire. Cette dernire a t mene de juin 2018 juin 2019 par les associations agres de surveillance de la qualit de l’air (Aasqa), le Laboratoire central de surveillance de la qualit de l’air (LCSQA) dont l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) est membre et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

L’objectif de cette campagne tait de fournir une base de donnes de rfrence l’chelle nationale, concernant la prsence dans l’air de 75 substances phytosanitaires (herbicides, en majorit, fongicides et insecticides) sur 50 sites de mtropole et d’outre-mer (classés en six catégories: grandes cultures, viticulture, arboriculture, maraîchage, élevage et sans profil agricole principal). Au total, lors de la CNEP, 100 000 donnes issues de l’analyse de 1800 chantillons ont t collectes.  Cet état des lieux a permis, pour la première fois, de déterminer de manière harmonisée, des niveaux de concentration en pesticides dans l’air à l’échelle nationale, soulignent les auteurs du rapport.

Des variations de concentration selon le profil agricole

Des 75 substances recherches, seules neuf en mtropole et deux en outre-mer ont t frquemment quantifies c’est–dire avec une frquence de quantification suprieure 20%. Une majorit d’entre elles font partie des quinze substances les plus vendues en moyenne sur la priode 2018-2019. Par ailleurs, les deux prsentes la fois en mtropole et en outre-mer sont le pendimethaline et le S-Metolachlore.

   

Cartographie des sites de mesure de la CNEP en fonction de leur profil agricole et du type d’occupations du sol associ.
© LCSQA

 

   

Les concentrations moyennes annuelles mesures ont t, en majorit, infrieures 0,1 ng/m3. Seules celles du folpel et du prosulfocarbe ont dpasss les 13 ng/m3. Et, en outre-mer, uniquement le S-Metaolachlore a surpass les 5 ng/m3. D’aprs les experts et chercheurs mobiliss lors de cette campagne, ces donnes indiquent que les substances sont majoritairement lies certains profils agricoles, traduisant probablement des usages plus importants sur certaines cultures . Par exemple, le folpel a t davantage quantifi sur les sites de viticulture tandis que le pendimethaline a t surtout mesur sur les sites de grandes cultures.

Glyphosate et quelques substances interdites mesurs

Parmi les 75 pesticides lists, 26 d’entre eux constituent des substances aujourd’hui interdites. De ces dernires, seulement huit ont t dtectes ou quantifies, en particulier le lindane et la terbutryne.

Le lindane, interdit en usage agricole depuis 1998 et comme biocide depuis 2007, a t l’une des substances les plus dtectes en mtropole (avec une moyenne annuelle de 0,06 ng/m3) et en outre-mer (0,012 ng/m3) durant cette campagne. Selon les auteurs du rapport, le comportement de cet insecticide persistant et trs volatil peut notamment s’expliquer par un relargage partir des sols o il est encore prsent. La terbutryne, herbicide pourtant interdit depuis 2003, a t uniquement dtecte dans les Drom (dpartements et rgions d’outre-mer).

Concernant le glyphosate, substance active la plus vendue en France avec 8 200 tonnes par an en moyenne sur la période 2017-2019, il a fait partie des neuf substances les plus quantifies en mtropole entre 2018 et 2019. Sa frquence de quantification a t value, en moyenne, plus de 50%. Elle s’est mme leve plus de 65% sur les sites de grandes cultures, de viticulture et d’arboriculture. Cependant, sa concentration moyenne annuelle, en mtropole, a t estime parmi les plus faibles: 0,04 ng/m3.

Trente-deux substances retenues en vue d’investigations complmentaires

Aprs l’examen de cette premire salve de donnes chelle nationale, l’Anses n’a pas mis en vidence de problmatique sanitaire forte associe l’exposition de la population gnrale via l’air extrieur, hors source d’mission de proximit. Nanmoins, elle a dcid de retenir 32 substances pour mener des investigations complmentaires sur les ventuels risques sanitaires induits par leur prsence dans l’air extrieur. Parmi elles, treize sont dj identifies comme cancrognes, reprotoxiques ou perturbateurs endocriniens.

Pesticides dans l’air: lancement du premier suivi national et annuel de surveillance (article paru le 20/07/2021) Aprs une campagne exploratoire en 2019, la France dmarre aujourd’hui un premier suivi national et annuel de surveillance des pesticides dans l’air. Ces mesures, ralises en mtropole comme en outre-mer, ont vocation se prenniser. Lire la news
La vente des pesticides en France en hausse de 23% en 2020 (article paru le 30/07/2021) 44 036 tonnes de produits phytosanitaires ont t vendus en 2020, selon le Gouvernement. L’anne marque surtout une hausse significative des ventes de glyphosate, prcdemment en baisse, en amont de l’chance de 2022. Lire la news
Pesticides: l’pandage par drones doit prendre en compte la sant des travailleurs (article paru le 10/08/2021) L’pandage des pesticides par drones doit prendre en compte la sant des personnes travaillant proximit immdiate de la parcelle traite. C’est la raison pour laquelle le Conseil d’tat a annul l’article9 de l’arrt du 26aot 2019 qui autor… Lire la news
Note Nombre d’analyses supérieures à la limite de quantification, divis par le nombre total d’analyses, puis multipli par 100.

Article publi le 12 aot 2021

Similar Articles

Comments