Boris Johnson cas contact, à la veille du « Jour de la liberté »

Cas contact, le Premier ministre britannique Boris Johnson est contraint de s’isoler à la veille de la levée des restrictions liées à la pandémie lundi, rebaptisé « Jour de la liberté ». Boris Johnson ainsi que le ministre des Finances Rishi Sunak « ont été contactés par le service public de santé car ils ont été en contact avec quelqu’un testé positif au Covid », a expliqué un porte-parole de Downing Street dans un communiqué. Le ministre de la Santé Sajid Javid avait annoncé samedi avoir été testé positif au Covid-19.

Ce porte-parole avait indiqué que Boris Johnson et Rishi Sunak échapperaient à un isolement complet car « ils participeront à un programme pilote de dépistages quotidiens » qui « leur permet de continuer à travailler depuis Downing Street ». Toutefois, devant la furie provoquée, l’opposition dénonçant un gouvernement « au dessus des lois », un porte-parole de Downing Street a indiqué deux heures plus tard que les deux hommes observeront bien leur période d’isolement. 

Crainte de pénuries de personnel

Le Premier ministre était à Chequers, résidence de campagne des chefs de gouvernement quand il a été contacté par le service de dépistage et de traçage des cas et « il y restera pour s’isoler. Il ne prendra pas part au programme pilote ». « Le ministre des Finances a aussi été contacté et s’isolera également et ne participera pas au programme pilote », a poursuivi le porte-parole de Downing Street.

Une vingtaine d’organisations dont l’aéroport londonien d’Heathrow et les douanes participent à ce programme. Les participants doivent subir des dépistages quotidiens mais ne s’isolent que lorsqu’ils ne sont pas au travail. La pression monte des milieux économiques pour que l’application de dépistage et de traçage des cas du service public de santé soit révisée en raison du nombre de gens contactés, qui fait craindre des pénuries de personnel empêchant certains services de fonctionner. Samedi, une ligne du métro de Londres a dû ainsi être interrompue, faute de personnel suffisant dans la salle de contrôle.

Reprise de l’épidémie

Un des pays les plus touchés en Europe par le Covid-19, qui y a fait plus de 128.600 morts, le Royaume-Uni voit les contaminations grimper depuis des semaines, dépassant les 54.000 cas samedi. Malgré ces chiffres, Boris Johnson a annoncé la levée de quasi toutes les restrictions restantes en Angleterre à partir de lundi, y compris l’obligation de porter le masque ou la distanciation sociale, préférant s’en remettre à la « responsabilité individuelle » de chacun.

A partir de lundi, le télétravail ne sera plus la norme. Les salles de spectacle et les stades rouvriront à pleine capacité, les discothèques pourront de nouveau accueillir du public, le service au bar sera de nouveau possible dans les pubs et le nombre de personnes autorisées à se rassembler ne sera plus limité. Le masque ne sera plus obligatoire mais recommandé dans les transports et magasins. Il sera cependant exigé dans les transports en commun de Londres, sur décision du maire travailliste de la capitale Sadiq Khan.

Similar Articles

Comments