Accueil grandiose pour Emmanuel Macron aux Marquises

Le président de la République est arrivé dimanche après midi à Hiva Oa aux Marquises à 1 400 km au nord est de Tahiti. La population de tout l’archipel lui a réservé un accueil spectaculaire auquel ont assisté 3 000 personnes.

Christophe Marquand

Publié le 25 juillet 2021 à 17h37,

mis à jour le 25 juillet 2021 à 17h47

Après avoir pris un bain de foule le matin même à Papeete, Emmanuel Macron s’est envolé en début d’après midi dimanche 25 juillet pour l’île de Hiva Oa, dans le sud de l’archipel des Marquises, ou l’attendait un accueil hors norme.

Dès sa descente d’avion, le président de la République a pris le chemin du petit cimetière de l’île surplombant le village d’Atuona afin de se recueillir, aux côtés de la maire de l’île Joëlle Frébault, sur les tombes du peintre Paul Gauguin et du poète Jacques Brel, voisins pour l’éternité.

Tombe de Jacques Brel

©Tauarii Lee / Polynésie.1

C’est escorté de cavaliers a cru portant les drapeaux des Marquises, de la Polynésie et de la République que le chef de l’Etat s’est ensuite rendu jusqu’au stade communal de l’île, en bord de mer, où 500 danseurs venus en délégation de six îles de l’archipel et 3 000 personnes installées dans des praticables montés pour l’occasion l’attendaient. 

La délégation présidentielle a été accueillie au son de dizaines de pahu (tambours) et de chants de bienvenue juste après une averse passagère, signe de bénédiction. Le président de la République et la maire de l’île ont gagné la tribune après avoir parcouru une impressionnante haie d’honneur de danseurs tatoués, ceints de pagnes végétaux et têtes couronnées. 

A l’issue d’une Marseillaise chantée à cappella et du lever des couleurs, madame le maire Joëlle Frébault a prononcé un discours au cours duquel elle a salué les délégations venues de Nuku Hiva, Ua Pou, Ua Huka, Fatu Hiva, Tahuata et de Hiva Oa, île hôte de l’évènement. 

« Nous sommes Marquisiens, Polynésiens et Français » a t’elle souligné avant de souhaiter la bienvenue à tous.

Bienvenue chez nous, bienvenue chez vous !

Joëlle Frébault, maire de Hiva Oa

 

Joëlle Frébault a ensuite remercié l’Etat et le Pays pour les infrastructures et les moyens financiers mis au service de l’archipel. Elle a également rappelé le combat des habitants du Enua Enana « la terre des hommes » afin de tenter depuis 25 ans de classer ses merveilles naturelles au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le ministre polynésien de la culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, et le président de la communauté de communes des Marquises, Felix Barsinas, ont déposé un dossier en ce sens en septembre 2019. 

Il s’agit de classer neuf sites répartis sur cinq îles :

  • -Ile de Hatuta’a avec l’ile de Hatutu et sa zone marine
  • -Ile de Nuku Hiva avec Hatiheu, Paeke. Ensemble terrestre de Nuku Hiva: Nuku a Taha et monts Tekao-Oomu
  • -Ile de Ua Pou avec Pics et pitons, vallée de Haka’ohoka et baie de Hoho’i, Motu Oa, Paepae Menaha
  • -Ile de Hiva Oa avec Me’ae de lipona et la vallée de Puamau
  • -Ile de Fatu Hiva avec Hanavave- Monts Tou-aouoho et Mounanui – Falaises d’Oma

Joëlle Frébault a également demandé à ce que le tatouage, emblème marquisien par excellence, soit lui aussi classé au patrimoine mondial.

« Haka’ ikitaha’ oa , le grand chef qui marche et ira loin »

 

Avant que ne débute le spectacle de chants et danses, la maire de l’île a, comme le veut la tradition, donné un nom marquisien au chef de l’Etat désormais baptisé sur place « Haka’ ikitaha’ oa » « Le grand chef qui marche et qui ira loin ».

©Polynésie.1

 

Similar Articles

Comments