à Nürburg, l’intense mobilisation pour venir en aide aux sinistrés

REPORTAGE

Après la catastrophe, l’heure est désormais à l’entraide et à la solidarité en Allemagne. Alors que les terribles inondations ont fait au moins 183 morts et ravagé plusieurs communes de l’ouest du pays, Europe 1 s’est rendu au Nürburgring, un circuit automobile situé à Nürburg, dans le land de Rhénanie-Palatinat. Sur place, l’organisation qui gère le circuit a décidé d’utiliser les locaux du centre de sports mécaniques pour stocker des biens et des vivres destinés aux sinistrés, et fait appel à la générosité des Allemands pour mettre en place cette immense collecte. 

Un transport compliqué vers les zones ravagées

Une fois franchie la porte des quatre immenses halls dévolus à la collecte, le regard est happé par les montagnes de sacs poubelles bleus, hautes de plusieurs mètres. A l’intérieur, des tonnes de vêtements, que plusieurs centaines de bénévoles comme Ellen, trient sur des tables montées à la va-vite. « Je sélectionne ce qui est destiné aux enfants, et puis je fais de gros cartons que quelqu’un d’autre vient chercher », décrit-elle. « Mais je crois que le problème, c’est qu’on ne peut pas les transporter dans des gros véhicules vers les zones inondées. »

A l’extérieur, ce sont effectivement de petites camionnettes ou des voitures avec des remorques lourdement chargées qui quittent les lieux, parfois remplies de bouteilles d’eau. « Elles partent pour Bad Neuenahr. On y va comme ça et on demande aux gens s’ils en ont besoin », explique un autre bénévole. « C’est compliqué, parce que les axes principaux sont endommagés… Il est impossible de passer, et il faut prendre des routes plus étroites. Bref, c’est difficile. »

« Il nous faut de l’eau et des denrées alimentaires »

Quoi qu’il en soit, la générosité des donateurs est impressionnante reconnaît Alexander Gerhard, responsable communication du circuit du Nürburgring. « On a fait le plein. On n’a plus besoin de jouets ou de vêtements. Ce qu’il nous faut encore c’est de l’eau et des denrées alimentaires, mais que du non-périssable », explique-t-il. 

Désormais, les pompiers passent eux aussi au centre avant de se rendre dans les zones touchées. En deux jours, le Nürburgring est devenu le centre névralgique et logistique du ravitaillement des sinistrés.

Similar Articles

Comments