Après la condamnation de Derek Chauvin, l’entourage de George Floyd veut continuer le combat

Jugé pour le meurtre de George Floyd, le policier Derek Chauvin a été condamné vendredi à 22 ans et demi de prison. Devant la presse, le frère de la victime, Philonise Floyd, a appelé à poursuivre la mobilisation pour les victimes de violences policières. « Nous devons nous lever et nous battre », a-t-il insisté. REPORTAGE

Le verdict était très attendu, non seulement aux Etats-Unis, mais dans le monde entier. Vendredi, le policier blanc Derek Chauvin a été condamné à 22 ans et demi de prison pour le meurtre de l’Afro-Américain George Floyd. Une décision « historique », selon l’avocat de la famille de George Floyd, tandis que le frère de la victime appelle à continuer le combat. 

Pour Ben Crump, l’avocat de la famille Floyd, cette décision permet aux proches du quadragénaire noir et aux Etats-Unis « de faire un pas de plus vers la réconciliation ». « Aujourd’hui, c’est l’occasion d’un tournant aux Etats-Unis. Il s’agit de la plus longue peine jamais infligée à un policier dans l’histoire de l’Etat du Minnesota », a-t-il déclaré. « Mais cette condamnation ne doit pas être une exception », a-t-il ajouté. « Quand une personne noire est tuée avec brutalité par la police, cela devrait doit être la norme ». 

« Nous devons nous lever et nous battre »

« De son côté, le frère de George Floyd, Philonise Floyd, a rendu hommage à la mobilisation internationale qui a suivi la mort de son frère. Mais il a aussi appelé à continuer le combat pour les victimes des violences policières, alors qu’il espérait que Derek Chauvin serait condamné à la peine maximale de 40 ans de prison. « J’ai parlé à tellement de personnes différentes dans le monde entier et elles pensent toutes la même chose… La couleur de votre peau ne devrait pas définir qui vous êtes. Elle ne devrait jamais être une arme », a-t-il proclamé devant la presse. « Il n’y a pas que les vies noires qui comptent, toutes les vies comptent. »

« Nous devons nous lever et nous battre », a insisté Philonise Floyd. « On ne peut pas se satisfaire de cela, car si vous vous arrêtez, les gens vous oublient. » Et de conclure : « George n’est pas là, mais son esprit est ici. »

 

Similar Articles

Comments