Free shipping on any purchase of 75$ or more!

samedi, août 13, 2022

un jeune homme tué par arme blanche, un suspect mis en examen

-

Europe 1

avec AFP
15h17, le 31 janvier 2022, modifié à
15h30, le 31 janvier 2022
Un homme a été mis en examen pour meurtre et écroué après le meurtre à l’arme blanche d’un jeune homme de 26 ans à l’issue d’une soirée alcoolisée samedi à Reims, a-t-on appris lundi auprès du parquet. Intervenu vers 8 heures, les secours ne sont pas parvenus à empêcher le décès.

Un homme a été mis en examen pour meurtre et écroué après le meurtre à l’arme blanche d’un jeune homme de 26 ans à l’issue d’une soirée alcoolisée samedi à Reims, a-t-on appris lundi auprès du parquet. Avisés vers 7 heures samedi qu’un homme était blessé à son domicile, les secours ne sont pas parvenus à empêcher son décès, intervenu vers 8 heures, a précisé dans un communiqué le procureur de la République de Reims Matthieu Bourrette.

Un homme de 23 ans placé en garde à vue

L’autopsie de la victime a mis en évidence « deux plaies par arme blanche, dont une mortelle, outre quelques traces de lutte au visage et sur les mains », indique encore le procureur. Au domicile de la victime, la police a appréhendé puis placé en garde à vue un homme de 23 ans, « très alcoolisé et qui avait fait prévenir les secours ». Selon les récits de plusieurs autres participants à cette soirée, organisée pour l’anniversaire de l’un d’entre eux, ce jeune homme « avait eu plusieurs altercations verbales et physiques au cours de la soirée avec la victime, car il reprochait à cette dernière de chercher à l’éviter durant cette soirée ».

L’un d’entre eux disait même l’avoir vu lui porter un coup de couteau. Quatre de ces hommes ont également été placés en garde à vue dans le cadre de cette enquête, avant d’être remis en liberté. Le principal suspect nie toute altercation, et accuse l’un des autres participants d’avoir frappé la victime, assurant avoir cherché à intervenir. Mis en examen pour meurtre et placé sous mandat de dépôt, il se trouvait déjà sous contrôle judiciaire pour des faits de violences. L’enquête devra préciser « le déroulement des faits au cours de cette soirée, le mobile du passage à l’acte qui en l’état des investigations parait particulièrement futile, pour des faits susceptibles d’avoir été commis sur fond de forte alcoolisation », souligne dans son texte Matthieu Bourrette.

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici