Free shipping on any purchase of 75$ or more!

samedi, août 13, 2022

une longue phase de dialogue a

-

Le Chef de l’Etat a répondu à la demande insistante des différents territoires d’Outre-mer, en proposant aux élus locaux un moment d’échange. L’adaptation voulue localement des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19 a été abordée, ainsi que bien d’autres thématiques, mais succinctement.

Nadine Fadel, avec Gwenaëlle Sextius

Publié le 27 janvier 2022 à 17h07,

mis à jour le 27 janvier 2022 à 20h06

Le président de la République, Emmanuel Macron, a échangé par visioconférence, ce jeudi 27 janvier 2022, entre 10h30 et 13h00 (heures de Guadeloupe), avec les élus de plusieurs départements et collectivités d’Outre-mer : la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane, Saint Martin, Saint Barthélémy, la Réunion et Mayotte.
Le chef de l’Etat avait, à ses côtés, les ministres des Outre-mer et de la Santé, Sébastien Lecornu et Olivier Véran.

Les discussions portaient principalement sur la gestion de la crise sanitaire liée à la Covid-19, dans ces territoires.

Cette réunion était de longue date sollicitée par les élus d’Outre-mer. Ils souhaitaient que l’Etat s’implique davantage, alors que des mouvements de contestation sociale sévissent ici et là, notamment en Guadeloupe où une grève générale contre l’obligation vaccinale a débuté le 15 novembre 2021.

Ces élus demandent une adaptation des mesures de lutte contre l’épidémie, en tenant compte de la réalité du terrain. C’est d’ailleurs ce que prévoit l’amendement porté par la députée Justine Bénin (MoDem), lors de l’examen de la « loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire et modifiant le code de la santé publique ».

Quelles annonces ?

Chaque territoire a eu 10 à 15 minutes pour s’exprimer. Le dossier Guadeloupe n’a donc été qu’effleuré.
Hormis l’introduction par le président, cette réunion s’est tenue à huis clos.

Le chef de l’Etat a annoncé les grands principes de son approche de la crise : 

  • La solidarité nationale reste d’actualité : l’Hexagone continuera, dans la mesure du possible, d’envoyer des renforts humains et des moyens matériels ; les évacuations sanitaires sont maintenues ;
  • Les aides économiques, au profit des entreprises, seront maintenues « tant que nécessaire » ;
  • Les Outre-mer seront prioritaires, dans la livraison du vaccin Novavax (sans ARN messager);
  • Le pass vaccinal sera adapté. La Réunion et Mayotte l’appliquent depuis le 24 janvier, mais aux Antilles-Guyane des concertations sont encore en cours et le calendrier va être donné, par les préfets, dans les prochains jours.

Extrait de l’introduction de visioconférence du président Emmanuel Macron, avec les élus d’Outre-mer – 27/01/2022

©Christian Danquin – Guadeloupe La 1ère

 

La réunion, côté Guadeloupe

Autour de la table, dans les locaux de la préfecture de Basse-Terre, pour représenter l’archipel, il y avait les présidents de la Région et du Département, Ary Chalus et Guy Losbar, les sénateurs Victoire Jasmin, Victorin Lurel et Dominique Théophile, ainsi que les députés Justine Benin, Hélène Vainqueur-Christophe, Olivier Serva et Max Mathiasin (certains ont suivi la réunion depuis Paris). Le préfet, Alexandre Rochatte et la directrice de l’Agence régional de santé, Valérie Denux étaient également au rendez-vous.

Visioconférence entre les élus de Guadeloupe et le président de la République – 27/01/2022

©Gwenaëlle Sextius

Une seconde réunion a été organisée, à l’issue de cet échange, entre les élus Guadeloupéens, au sein de l’hôtel de Région, dans l’après-midi, pour dresser un bilan de ce qui a été dit.

Débriefing des élus de Guadeloupe, suite à la visioconférence avec le président de la République – 27/01/2022

©Gwenaëlle Sextius

Les spécificités guadeloupéennes, notamment les points d’achoppement à l’origine de la crise sociale qui sévit sur place, ont été présentées par les élus de l’archipel.
Ils ont évoqué la vie chère, la santé, les bas salaires, le chômage, les difficultés d’insertion des jeunes et, bien sûr, la grogne contre l’obligation vaccinale, qui impacte les soignants suspendus.

Le député Olivier Serva note deux thématiques importantes abordées :

Olivier Serva, député

©Gwenaëlle Sextius et Christian Danquin – Guadeloupe La 1ère

Les élus Guadeloupéens qui ont suivi la réunion depuis Paris, sont eux dans l’expectative.
A (re)voir le reportage de Nora Nonet, Nordine Besaid et Jean-Charles Théobald :

©La 1ère

Pour Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe, cette réunion ne répondait pas à ce qui était attendu par les élus du territoire. Il était l’invité du journal de 19h30, du 27 janvier, présenté par Christelle Théophile :

©Guadeloupe La 1ère

Quelle suite ?

Difficile de croire à un rétropédalage de l’Elysée, sur l’obligation vaccinale des soignants.

Emmanuel Macron, qui compte sur l' »accompagnement des élus d’Outre-mer » a promis d’échanger à nouveau, cette fois avec chaque territoire individuellement, d’ici quatre à six semaines. Ce sera alors l’occasion de proposer des solutions, sur les problématiques abordées.

A entendre Guy Losbar, le président du Département de la Guadeloupe, on comprend que le chantier démarré aujourd’hui, qui comporte plusieurs volets, n’est pas prêt de donner des résultats, sur le terrain.
Au moins, de son point de vue, le président de la République est conscient des enjeux évoqués :

Guy Losbar, président du Département

©Gwenaëlle Sextius et Christian Danquin – Guadeloupe La 1ère

Il y a une donnée importante à prendre en compte : la présidentielle qui se profile va-t-elle peser en faveur d’une accélération des prises de décision, ou le contraire ?

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici