Free shipping on any purchase of 75$ or more!

lundi, août 8, 2022

l’ASN appelle reconsidrer la dcision de fermeture de douze racteurs d’ici 2035

-

L’Autorit de sret nuclaire estime que les pouvoirs publics devraient rvaluer la dcision de fermer douze racteurs en 2035. La fragilit actuelle du systme lectrique franais montre l’importance de disposer de marges de scurit.

Ce mercredi 19janvier, BernardDoroszczuk a estim qu’il faut se rinterroger sur la dcision de mise l’arrt de douze racteurs nuclaires d’ici 2035. Le prsident de l’Autorit de sret nuclaire (ASN) juge impratif le maintien de marges de manœuvre si la France veut conserver une production nuclaire long terme. Les difficults rencontres actuellement par EDF illustrent le risque associ un parc nuclaire vieillissant confront des imprvus. La question de la fermeture ou du maintien des capacits actuelles est aussi lie la dcision prendre concernant la part du nuclaire dans le mix lectrique l’horizon 2050. Un autre sujet que l’ASN aimerait voir tranch au cours du prochain quinquennat.

Cinq ans pour prendre trois dcisions

Alors que les questions nergtiques sont plus que jamais sur le devant de la scne, l‘ASN demande que les proccupations de sret nuclaire () soient, ds prsent, intgres dans les choix de politique nergtique. Le prsident de l’ASN attend du prochain excutif qu’il prenne position sur trois dossiers. Objectif: assurer des marges de manœuvre suffisantes pour que le systme lectrique puisse faire face aux imprvus.

 

L’ASN demande que les proccupations de sret nuclaire () soient, ds prsent, intgres dans les choix de politique nergtique
 

Bernard Doroszczuk, prsident de l’ASN

 

Le premier concerne la fermeture de douze racteurs nuclaires l’horizon 2035. La dcision, valide en janvier 2020 avec l’adoption de la Programmation pluriannuelle de l’nergie (PPE), doit tre remise sur la table durant le prochain quinquennat. Cette dcision doit tre dment pese, juge l’ASN, appelant l’valuer au regard de prvisions ralistes de mise en service de nouveaux moyens de production d’ici 2035. Paralllement, l’Autorit attend d’EDF qu’elle justifie, racteur par racteur, la possibilit de prolonger leur fonctionnement au-del de cinquante ans. Cette prolongation n’est pas acquise pour l’instant, prvient BernardDoroszczuk, qui demande l’lectricien de s’atteler la tche sans tarder.

La deuxime dcision prendre d’ici cinq ans concerne la place du nuclaire en 2050. L’ASN pointe, en particulier, deux enjeux associs au scnario de RTE de maintien 50% de la part du nuclaire dans le mix lectrique. La France doit d’abord avoir la capacit de mener bien un programme ambitieux de construction de nouveaux racteurs. La filire nuclaire doit donc mettre en œuvre un vritable plan Marshall pour rendre industriellement soutenable [le maintien d’une production nuclaire robuste]. Un plan assorti de l’embauche de quelque 4000 ingnieurs par an. Le second sujet anticiper est la prolongation de certains racteurs au-del de soixanteans. Cette hypothse structurante [n’est pas] justifie ce stade. L’ASN craint, qu’in fine, cet allongement ne dcoule d’une dcision subie et soit hasardeuse en matire de sret頻. Si ces deux sujets ne sont pas abords ds maintenant, l’excutif pourrait engager la France dans une impasse, alerte Bernard Doroszczuk, appelant les pouvoirs publics fonder leurs dcisions sur des hypothses robustes.

Enfin, la France doit dcider de poursuivre, ou non, le retraitement du combustible us au-del de 2040. En fonction de la rponse, il faudra anticiper la rnovation des installations de LaHague (Manche) ou prvoir une solution de gestion long terme des combustibles uss. La dcision doit tre prise au plus tard en 2030, prvient l’Autorit. De manire plus gnrale, une politique comportant une part de nuclaire long terme doit tre imprativementaccompagne d’une politique exemplaire en matire de gestion des dchets, rappelle l’Autorit.

L’absence de marges menace la production nuclaire

La situation actuelle montre dj quel point l’absence de marges suffisantes fait peser un risque sur l’approvisionnement lectrique. Le systme fait face une double fragilit indite, explique le prsident de l’ASN.

La premirevulnrabilit concerne la disponibilit des racteurs d’EDF, qui est infrieure au niveau escompt. La mise l’arrt des deux racteurs de Fessenheim (Haut-Rhin), le report de la mise en service de l’EPR de Flamanville (Manche) et le dcalage du calendrier du grand carnage taient connus. En revanche, s’y ajoutent deux imprvus: la crise sanitaire a retard les oprations de maintenance et EDF a d mettre l’arrt ses quatre racteurs de 1450mgawatts(MW) pour s’assurer que leur sret n’est pas compromise par la corrosion et les fissures affectant le systme d’injection de scurit (RIS) au circuit primaire principal.

La secondefaiblesse concerne le cycle du combustible. Avec, d’une part, le retard pris dans la construction de la piscine d’entreposage centralis des combustibles uss. La saturation de celles de LaHague l’horizon 2030 avait pourtant t identifie ds 2010.Et, d’autre part, les difficults auxquelles fait face l’usine Melox, spcialise la fabrication du Mox,qui perturbent la gestion du plutonium. En l’occurrence, Orano emploie un nouveau procd qu’il ne matrise pas, ce qui gnre d’importants rebus de plutonium. La saturation des capacits d’entreposage des matires plutonifres pose des problmes d’appro-visionnement, qui imposent EDF de dmoxer des racteurs qui utilisaient jusqu’ prsent ce combustible. Enfin, troisime sujet: la corrosion des vaporateurs de l’usine de La Hague est plus rapide que prvue,questionnant sur la capacit de traitement de l’installation.

Chacun de ces problmes pourrait acclrer la saturation des piscines de La Hague contenant le combustible en attente de traitement. Par ricochets, le fonctionnement des racteurs pourrait tre perturb s’il devenait plus difficile d’vacuer le combustible us vers l’usine normande.

Nouvelle PPE: des ajustements pour les ENR, des prcisions pour le nuclaire (article paru le 21/01/2020) La nouvelle PPE propose par le Gouvernement contient quelques ajustements dans les objectifs de dploiement des nergies renouvelables. La baisse de la production nuclaire et les racteurs fermer sont galement prciss. Lire la news
L’nergie en 2050: RTE rend son rapport tant attendu (article paru le 25/10/2021) Aprs deux ans de travail, RTE prsente les principaux rsultats de son tude prospective. Parmi les mix lectriques possibles pour atteindre la neutralit carbone en 2050, l’oprateur montre une petite prfrence pour le nuclaire. Lire la news
L’arrt d’Astrid remet en question plusieurs dcennies de stratgie nuclaire franaise (article paru le 21/07/2021) La France a fait le choix de sparer le plutonium et l’uranium appauvri La Hague pour alimenter des racteurs de 4me gnration. L’abandon du racteur Astrid remet en cause cette stratgie. L’avenir de La Hague est sur la sellette. Lire la news
Nuclaire: Fessenheim s’engage sur le long chemin du dmantlement (article paru le 19/02/2020) Le premier racteur de Fessenheim est mis l’arrt, ouvrant la voie au dmantlement des installations nuclaires du site. Cette dconstruction s’annonce longue. Elle ne devrait pas dbuter avant quatre cinq ans. Lire la news
EPR de Flamanville: EDF reporte mi-2023 la mise en service (article paru le 12/01/2022) La mise en service de l’EPR est de nouveau reporte. EDF doit notamment comprendre l’origine des ruptures de gaines qui ont impos l’arrt du premier EPR en service, en Chine. Le traitement de certaines soudures dfectueuses reste aussi dterminer. Lire la news
Nuclaire: des problmes de corrosion imposent la mise l’arrt de quatre racteurs (article paru le 16/12/2021) EDF a dtect des fissurations sur des tuyauteries du systme d’injection de scurit des deux racteurs de Civaux. Un dfaut gnrique tant envisageable, l’entreprise met prventivement l’arrt les deux autres racteurs similaires. Lire la news
Combustibles nuclaires: le projet de piscine d’entreposage centralise soumis une concertation pralable (article paru le 25/03/2021) La Commission nationale du dbat public soumet concertation pralable la cration La Hague d’une piscine d’entreposage d’une capacit de 6 500 tonnes de combustibles uss. Elle veut que les changes avec le public aillent au-del des enjeux locaux. Lire la news

Article publi le 19 janvier 2022

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici