Free shipping on any purchase of 75$ or more!

samedi, juin 25, 2022

La population franaise trop expose au cadmium, l’arsenic et au chrome

-

Sant publique France publie les rsultats de l’tude Esteban sur l’exposition des franais aux mtaux. Le cadmium, l’arsenic et le chrome dpassent les valeurs guides de l’Anses. En cause, l’alimentation et certains produits du quotidien.

quel point les Franais sont-ils exposs aux mtaux dans leur quotidien? C’est la question que s’est pos Sant publique France, travers l’tude Esteban (tude de sant sur l’environnement, la biosurveillance, l’activit physique et la nutrition). Cette dernire rvle que les niveaux de certains mtaux sont en augmentation par rapport une prcdente tude (ENNS), que l’institution avait mene entre 2006 et 2007. Le cadmium, l’arsenic et le chrome dpassent ainsi les valeurs-guides dfinies par l’Agence nationale de scurit sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Ainsi, un peu moins de la moiti de la population franaise adulte prsente une cadmuirie trop leve.

 

Pour en savoir plus
Dans l’tude Esteban, Sant publique France a mesur la prsence de 27 mtaux dans l’organisme des Franais de 6 74 ans. Les cheveux, le sang et les urines de 1 000 enfants et de 4 000 adultes franais ont ainsi t analyss entre 2014 et 2016. Tous les participants ont t tirs au sort, un peu partout sur le territoire franais et pour que l’chantillon soit reprsentatif, les scientifiques ont slectionn aussi bien des personnes habitant en ville qu’ la campagne. Cette tude est construite pour tre rpte tous les 7 ans et suivre une cohorte tout au long de sa vie. Elle devrait permettre d’accder une vision globale de la sant sur tous les domaines: environnement, alimentation, activit physique et maladies chroniques. Un travail d’une envergure colossale.

 

Comme il s’agit de la premire tude prenant en compte les risques sanitaires provoqus par l’excdent de mtaux chez les enfants, aucun point de comparaison n’existe actuellement. Cependant, 99,9 % d’entre eux sont exposs aux mtaux. De manire gnrale, les niveaux de mtaux mesurs dans la population franaise, qu’il s’agisse des adultes ou des enfants sont plus levs que dans les autres pays d’Europe et d’Amrique du Nord.

Les produits du quotidien mis en cause

partir des concentrations en mtaux, les scientifiques ont dduit les sources d’exposition. Il en ressort quel’alimentation, le tabagisme, certaines activits professionnelles et certains dispositifs mdicaux favorisent l’exposition aux mtaux.

En ce qui concerne les facteurs alimentaires, les chercheurs ont mis en vidence le rle des poissons et des fruits de mer dans l’exposition l’arsenic, au mercure, au cadmium et au chrome. Il est noter que les enfants peuvent galement tre exposs aux drivs de l’arsenic en buvant de l’eau en bouteille et au cadmium en mangeant des crales au petit djeuner. Notons que les crales et les lgumes issus de l’agriculture biologique participent l’exposition au cuivre.

L’exposition aux mtaux peut galement provenir de produits du quotidien. Chez les adultes spcifiquement, les scientifiques estiment qu’une partie du mercure retrouv dans les cheveux des participants provient des produits capillaires. La consommation de tabac est, quant elle, identifie comme responsable de la prsence de cadmium dans l’organisme. Enfin les scientifiques ont identifi le mercure des plombages et autres amalgames dentaires, ainsi que le chrome des implants mtalliques comme des sources d’exposition.

Il est encore ncessaire de diminuer les expositions

Tous ces mtaux sont prsents naturellement dans l’organisme et l’environnement mais peuvent devenir nfastes pour la sant s’ils dpassent un certain seuil. Risques de cancers, effets neurotoxiques, effets sur les os, les reins, le cœur les consquences sont variables et dpendent des mtaux concerns. Aussi, le dpassement des valeurs-guides pour l’arsenic, le cadmium et le chrome inquite Sant public France qui estime qu’il est encore aujourd’hui ncessaire de poursuivre
les mesures visant diminuer les expositions de la population gnrale ces substances, en agissant en particulier sur les sources d’exposition
, insistent les chercheurs dans le rapport de l’tude. Pour les autres mtaux, l’agence dplore l’absence de valeurs-guides. Elle conclut donc la ncessit de poursuivre le programme national de la biosurveillance et de raliser des tudes en population intervalle rgulier. Sant Publique France a d’ailleurs dj engag des travaux avec diffrents partenaires (l’Anses, la plateforme de surveillance de la chane alimentaire et l’INRAE) pour expliquer l’lvation des concentrations en cadmium dans la population franaise. Et plus prcisment, l’agence vise le volet alimentaire, de la culture jusqu’ l’assiette .

Chlordcone aux Antilles: l’Anses va valuer les expositions par voie alimentaire (article paru le 01/07/2021) Ce jeudi 1er juillet, l’Agence nationale de scurit sanitaire (Anses) lance, en Guadeloupe et en Martinique, une enqute sur les habitudes d’approvisionnement et de prparation des aliments pouvant contenir du chlordcone. Un pesticide interdit d… Lire la news
Reach: la Commission europenne modifie les exigences pour l’enregistrement (article paru le 02/07/2021) Par un rglement paru le 18juin au Journal officiel de l’Union europenne, la Commission a rvis les exigences d’information pour l’enregistrement des produits chimiques dans le cadre du rglement Reach. Le texte est applicable compter du 8ja… Lire la news
Reach: la Commission europenne modifie les exigences pour l’enregistrement (article paru le 02/07/2021) Par un rglement paru le 18juin au Journal officiel de l’Union europenne, la Commission a rvis les exigences d’information pour l’enregistrement des produits chimiques dans le cadre du rglement Reach. Le texte est applicable compter du 8ja… Lire la news
Note Lire la fiche technique de l’tude Plus d’infos

Article publi le 02 juillet 2021

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici