Free shipping on any purchase of 75$ or more!

samedi, août 13, 2022

RTE rend son rapport tant attendu

-

Aprs deux ans de travail, RTE prsente les principaux rsultats de son tude prospective. Parmi les mix lectriques possibles pour atteindre la neutralit carbone en 2050, l’oprateur montre une petite prfrence pour le nuclaire.

Ce lundi 25octobre, RTE, le gestionnaire du rseau de transport d’lectricit en France, a rendu les principaux rsultats de son rapport Futurs nergtiques2050 , attendu de pied ferme par la classe politique et les acteurs du secteur de l’nergie. L’tude complte, quant elle, sera publie au cours du premier trimestre2022 et contiendra, entre autres, un croisement dtaill des diffrents scnarios exposs aujourd’hui.

Fruit d’un travail de deux ans, ce rapport a t labor en rponse une saisine du gouvernement et en concertation avec un conseil scientifique indpendant ainsi que des institutions comme Mto-France, le Commissariat l’nergie atomique (CEA), l’Agence de la Transition cologique (Ademe), Enedis, l’Agence nationale pour la gestion des dchets radioactifs (Andra) ou encore l’Agence internationale de l’nergie (AIE). Pour RTE, cette tude constitueune premire, poussant la rflexion prospective sur prs de trente ans, avec la neutralit carbone en 2050 comme cible.

Une tude cadre par la politique actuelle

Dans l’optique d’amener zro les missions nettes cette chance, la Stratgie nationale bas carbone (SNBC) 2020 prvoit de favoriser une production d’nergie dcarbone, ne dpendant donc plus des nergies fossiles, et de rduire la consommation nergtique finale de la France de 40%. Cependant, en 2021, les nergies fossiles (ptrole et gaz, principalement) restent majoritaires, 60%, dans le mix nergtique franais. La consommation d’nergie annuelle totale, elle, est estime 1600 trawattheures (TWh) que la SNBC souhaite abaisser 930TWh. Elle impose, pour cela, une lectrification des usages: soit, augmenter la part de l’nergie consomme en lectricit de 25%, aujourd’hui, 55%, en 2050.

 

Il y a urgence prendre une orientation sur le mix lectrique
 

Xavier Piechaczyk, prsident du directoire de RTE

 

Ces objectifs ainsi que d’autres politiques publiques, comme la nouvelle Stratgie nationale de dveloppement de l’hydrogne vert, ont donn l’tude de RTE le cadre dans lequel sont proposes aujourd’hui ses options de mix lectrique. Les analystes de RTE ont ainsi formul trois trajectoires. La principale, dite de rfrence, conserve le cadrage de la SNBC, mais le rehausse lgrement pour ce qui est de la consommation d’lectricit. Elle a pour vocation de prolonger les modes de vie actuels des Franais, malgr l’lectrification, explique Xavier Piechaczyk, prsident du directoire de RTE, lors de la prsentation du rapport. Nanmoins, cette trajectoire compte galement sur une certaine efficacit nergtique, en rduisant la consommation unitaire des quipements et en s’appuyant, entre autres, surla rnovation nergtique des btiments. Elle ne prvoit d’augmenter la consommation d’lectricit que de 35% (contre 30%, suivant la SNBC 2020) pour atteindre 645TWh/an.

Deux autres trajectoires alternatives sont envisages par RTE. La premire s’appuie sur des changements de modes de vie plus ou moins profonds dans les secteurs rsidentiel, tertiaire ou des transports, taye Xavier Piechaczyk. Cette trajectoire de sobrit rduit la consommation d’lectricit 555TWh/an d’ici 2050. La seconde rehaussant la barre de la consommation lectrique 755TWh/an mise sur une rindustrialisation profonde, avec une part de l’industrie manufacturire porte 12 ou 13% dans le PIB (contre 10% dans la trajectoire de rfrence) au sein d’une relocalisation massive de l’activit (pour pallier les missions de gaz effet de serre importes). La consommation lectrique augmente dans tous les cas, y compris dans la trajectoire de sobrit頻, affirme le prsident du directoire de RTE. Et chaque scnario se limite au mme niveau de scurit d’approvisionnement qu’aujourd’hui, ajoute Thomas Veyrenc, directeur du ple stratgie chez RTE.

Six scnarios de rfrence, avec ou sans nouveau nuclaire

   

Ce tableau regroupe les six scnarios de la trajectoire de rfrence horizon 2050 de l’tude de RTE.
© RTE

 

   

Lors de la prsentation de son rapport, RTE a privilgi sa trajectoire de rfrence, qu’il a dclin en six scnarios (ou plutt, options) de mix lectrique. Ces derniers se partagent en deux catgories: les scnarios M sans nouveau nuclaire, avec 100% d’nergies renouvelables en 2050 (pour M0) ou en 2060 (pour M1 et M23, voir tableau ci-contre), et les scnarios N avec un nouveau nuclaire, comptant pour 26 50% du mix. titre de comparaison, les scnarios les plus enclins au nuclaire des trajectoires de sobrit et de rindustrialisation profonde tablent respectivement sur jusqu’ 60% et 40% de nuclaire, dtaille Thomas Veyrenc.

Les trois options N prvoient la mise en service de huit quatorzeEPR2 (racteurs pressuriss europens de deuxime gnration) et d’aucun plusieurs petits racteurs modulaires (SMR) entre 2035 et 2050. Dans le scnario N03, qui donne le plus de place l’nergie nuclaire, RTE prconise l’installation de 27gigawatts (GW) de nouveaux racteurs nuclaires (dont 4GW de SMR) d’ici 2050. Cela ncessite le lancement d’un programme plus rapide de construction de nouveaux racteurs, soit une paire tous les trois ans ds 2035. De plus, cela implique d’exploiter le plus longtemps possible le parc nuclaire existant, prolongeant son exploitation jusqu’ soixante ans, crit RTE. Dans ce contexte, les nergies renouvelables psent 70GW, pour le solaire photovoltaque, 40GW pour l’olien terrestre et 22GW pour l’olien en mer.

Les scnarios impliquant une telle relance du nuclaire supposent aussi la capacit de la France s’attaquer de lourds dfis technologiques. En matire de prolongation de l’ancien nuclaire et d’installation de quelques SMR, la faisabilit est dmontrer dans les dix prochaines annes, car ce n’est pas encore le cas aujourd’hui, remarque Thomas Veyrenc. Dans son rapport, RTE insiste, nanmoins: se passer de nouveaux racteurs implique des rythmes de dveloppement des nergies renouvelables plus rapides que ceux des pays europens les plus dynamiques.

100% d’nergies renouvelables: possible, mais difficile

L’optique du 100% nergies renouvelables (dj aborde par RTE dans un prcdent rapport, en janvier2021 avec l’AIE), quant elle, est considre comme un chemin possible, mais difficile de la part des analystes de RTE. Rien que pour le solaire, cela suppose, par exemple, dans le scnario mdian (M1) d’atteindre 200GW de capacit photovoltaque raccorde, dont 35GW dans le secteur rsidentiel. Une maison sur deux sera dote de panneaux photovoltaques en autoconsommation partielle, illustre le directeur du ple stratgie. Suivant les trois scnarios M, en 2050, le solaire occupe 0,1 0,3% du territoire et la France compte 15000 30000 oliennes (contre environ 8500 l’heure actuelle).

Pour les dvelopper un tel rythme, RTE a identifi deux ncessits. La premire est celle du renforcement du nouveau circuit d’approvisionnement non pas en terres rares, mais en mtaux, et plus particulirement en cuivre. En 2050, le systme lectrique consommera annuellement plus de 60000 tonnesde cuivre et la fabrication des batteries des vhicules lectriques, environ 100 000 de plus. Le second besoin est celui de crer un systme hydrogne bas carbone (comptant jusqu’ 120TWh/an dans une variante hydrogne + esquisse par RTE). L’hydrogne produire de manire dcarbone, prcise RTE sera la pierre angulaire d’une mcanique power-to-gas-to-power dans laquelle il constituera une forme de stockage d’lectricit. Ce gaz vert servira la flexibilit du rseau en alimentant entre 40 et 60 centrales thermiques d’ici 2050. S’il est prfr au biomthane, notamment, dans ce rle, c’est pour sa boucle nergtique moins gourmande et donc plus comptitive, selon Thomas Veyrenc.

Bilan conomique et environnemental: avantage nuclaire?

Mais alors quelle nergie, du nuclaire ou des renouvelables, favoriser l’horizon 2050? RTE ne rpond pas: son tude ne fait qu’clairer le dbat, rappelle son prsident. Nanmoins, l’oprateur public donne une indication conomique et environnementale. RTE estime le cot complet actuel du systme lectrique 45milliards d’euros par an. En 2050, dans son rapport, il oscille entre 59(scnario N03 avec 50% de nuclaire en 2050) et 80milliards d’euros (scnario M1, avec 100% d’nergies renouvelables en 2060) annuellement au total. Le gestionnaire du rseau souligne, en outre, que le prix de l’lectricit, de chaque technologie voque, pour le consommateur reste difficile prdire d’ici 2050. Thomas Veyrenc rassure cependant: faire le plein l’lectricit cotera trois fois moins cher qu’un plein d’essence.

Selon RTE, cette diffrence de cot conomique du systme lectrique se justifie par l’augmentation entrane par le gonflement du rseau lectrique ncessaire au dveloppement massif des nergies renouvelables (voquant, notamment, le cot lev du raccordement des oliennes offshore). RTE encourage donc, si l’tat s’engage malgr tout dans cette trajectoire, un encadrement public fort pour rduire ce cot. Thomas Veyrenc prcise, par ailleurs, que les trajectoires alternatives de rindustrialisation ou de sobrit prsentent respectivement une variation de plus ou moins 10milliards d’euros, par rapport aux scnarios de rfrence. En somme, pour Xavier Piechaczyk, la solution la plus conomique consisterait maintenir le nuclaire en fonctionnement et d’accentuer le dveloppement des nergies renouvelables les plus mtures vis–vis, qui plus est, du sprint demand par la nouvelle cible europenne de rduire de 55% les missions nettes de gaz effet de serre d’ici 2030.

Enfin, en termes de bilan carbone de tels scnarios d’lectrification du mix nergtique, l’tude de RTE ne montre pas de grandes oppositions. En prenant en compte les empreintes carbone importes, mais aussi tout le cycle de vie de chaque technologie, le bilan des nergies renouvelables et du nuclaire restent trs bons, rsume Thomas Veyrenc. Il n’y a pas de regret climatique dployer ces technologies pour remplacer les nergies fossiles, mme quand de l’uranium est extrait au Canada ou que des ples d’oliennes sont construites au Danemark. Et pour Xavier Piechaczyk de conclure l’intention du gouvernement: il y a urgence prendre une orientation sur le mix lectrique.

Selon Enedis et RTE, l’quipement du rseau autoroutier en bornes de recharge ne prsente aucun dfi majeur (article paru le 05/08/2021) D’aprs une nouvelle tude prospective mene par Enedis et RTE, le rseau national autoroutier est prt accueillir le nombre croissant de bornes de recharge pour vhicules lectriques dans les quinze prochaines annes venir. Lire la news
Politique nergtique: la PPE et la SNBC sont publies (article paru le 23/04/2020) Les dcrets adoptant les nouvelles Programmations pluriannuelles de l’nergie et Stratgie nationale bas-carbone sont parus. Les deux piliers de la stratgie fixent les objectifs de la politique nergie-climat franaise des dix prochaines annes. Lire la news
Bruno Le Maire souhaite faire de la France le leader mondial de l’hydrogne vert (article paru le 04/10/2021) En septembre 2020, le gouvernement dvoilait sa Stratgie nationale de dveloppement de l’hydrogne vert. Un an plus tard, il prsente le bilan des dispositifs de soutien et sa vision sur l’avenir de la filire. Lire la news
Transition nergtique: Ngawatt prsente son scnario 2022 avec un peu d’avance (article paru le 20/10/2021) Contre-point des prochains scnarios de RTE, le nouveau scnario ralis par Ngawatt repose sur une baisse drastique de notre consommation nergtique et un appui presque total des nergies renouvelables pour atteindre la neutralit carbone en 2050. Lire la news
En limitant l’lectricit le dbat sur l’nergie, on ne discute que sur 25% du problme (article paru le 25/10/2021) Au milieu des sondages et des scnarios 2050, le Syndicat des nergies renouvelables (SER) publie un tat des lieux du secteur destination des candidats de l’lection prsidentielle 2022. Son prsident, Jean-Louis Bal, nous rsume ce livre blanc. Lire la news
Le gouvernement serait prt lancer la construction de nouveaux EPR plus tt que prvu (article paru le 01/10/2021) La mise en service du racteur pressuris europen (EPR) de Flamanville ne signera peut-tre pas le top dpart de la construction des suivants. L’achvement de sa construction suffira, en croire Agns Pannier-Runacher. La ministre dlgue charg… Lire la news
Dans les mains de qui rside le futur de l’olien en France? (article paru le 15/10/2021) En 2050, l’olien pourrait devenir la premire source d’nergie et d’lectricit. Le dbat public actuel ne semble pas le garantir. Gouvernement, lus, exploitants, citoyens: tous ont un rle jouer pour assurer le futur de la filire. Lire la news
100% d’nergies renouvelables, c’est techniquement faisable (en thorie) (article paru le 27/01/2021) Tendre vers un mix lectrique majoritairement renouvelable est techniquement ralisable, estime une tude de RTE et de l’AIE. Cependant, de nombreux leviers devront tre actionns pour assurer la scurit d’approvisionnement. Lire la news
Fit-for-55: la Commission europenne renforce l’efficacit nergtique et les nergies renouvelables (article paru le 15/07/2021) Au sein de son paquet climat Fit-for-55, un lot de textes sans prcdent, l’Europe veut rviser deux directives concernant les nergies renouvelables et l’efficacit nergtique de ses tats membres. Tour d’horizon des objectifs proposs. Lire la news
Note Rlcharger le rsum du rapport Plus d’infos

Article publi le 25 octobre 2021

Share this article

Recent posts

Popular categories

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici